Valtra

Un centre logistique de 8 000 m² à Suolahti en Finlande


TNC le 19/02/2020 à 06:23
1. Centre logistique / 2. Studio Unlimited / 3. Usine d’assemblage / 4. Usine de transmissions / 5. Bureau d’études / 6. Centre d’entretien et de pièces détachées (©Valtra)

1. Centre logistique / 2. Studio Unlimited / 3. Usine d’assemblage / 4. Usine de transmissions / 5. Bureau d’études / 6. Centre d’entretien et de pièces détachées (©Valtra)

Valtra agrandit son usine finlandaise installée à Suolahti grâce à la construction d'un centre logistique de 8 000 m². De quoi stocker les composants des tracteurs avant de les assembler. À la clé : des économies mais surtout un gain en termes de sécurité sur le site et une capacité de production optimisée.

Valtra agrandit son usine finlandaise de Suolahti et construit un centre logistique de 8 000 m². Le bâtiment, de 100 000 m3, s’installe sur l’ancienne aire de stockage des tracteurs en attente de livraison. 

Objectif : gérer la réception des pièces qui alimentent le site. Sans oublier le stockage, la collecte et le transfert vers la ligne de montage. En effet, la gamme de tracteurs s’étoffe et du coup, le nombre de pièces augmente. La préparation des éléments s’effectue en fonction de la commande et selon la réglementation du pays de livraison.

Stockage unique = sécurité sur le site

En regroupant les petits entrepôts sous le même toit, le Finlandais espère optimiser sa production. Par exemple, plus besoin de louer de locaux annexes pour stocker les fournitures, tout est sur place. Sans compter les économies réalisées ! La sécurité sur le site en bénéficiera également puisque les chariots élévateurs et les poids-lourds ne circuleront plus. De même, les camions seront déchargés directement dans le centre logistique.

La manutention va être automatisée et des chariots autonomes géreront l’entreposage des pièces livrées sur des étagères de 12 m de haut. Cependant, le prélèvement des pièces sera piloté par un opérateur. Puis, les automatismes reprendront la main pour acheminer les pièces jusqu’à la ligne d’assemblage. Si les délais sont tenus, le projet devrait être opérationnel dès l’automne prochain.