Journées nationales de l’agriculture

Partout en France, 1 000 sites ouverts pour dialoguer autour de l’agriculture


TNC le 17/06/2021 à 18:02
Les Journées nationales de l'agriculture sont organisées par Make.org et #Agridemain. (©JNA et TNC)

Les Journées nationales de l'agriculture sont organisées par Make.org et #Agridemain. (©JNA et TNC)

Alors que la France fait partie des grands pays agricoles, il n’existait jusqu’alors par de journée nationale dédiée à l’agriculture. Pour y remédier, la plateforme Make.org, Agridemain et de nombreux partenaires des filières agricole et alimentaire organisent, les 18, 19 et 20 juin, une première édition des Journées nationales de l’agriculture. L’objectif : à travers des portes ouvertes, présenter l’agriculture française d’aujourd’hui, dans toute sa diversité, et dialoguer avec les citoyens.

Du 18 au 20 juin, plus de 1 000 sites agricoles ouvriront leurs portes pour accueillir le public et proposer des démonstrations, visites de ferme, ventes directes, dégustations, ateliers pédagogiques, au cours des premières Journées nationales de l’agriculture (JNA). « Nous avons l’ambition d’en faire un évènement référent, à l’image des journées européennes du patrimoine », explique Estelle Colas, directrice Grandes Causes de Make.org, organisation indépendante qui a pour objectif de faire participer les citoyens et de « mobiliser l’ensemble de la société civile pour transformer positivement la société ».

« La France est un des rares pays à ne pas avoir de Journée nationale de l’agriculture dans son calendrier républicain », précise Guillaume Lefort, agriculteur et président d’ #Agridemain. Avec Make.org, les deux organisations sont à l’origine de ces JNA soutenues par un grand nombre de partenaires et le ministre de l’agriculture. L’année dernière, une pétition avait ainsi été créée pour demander l’inscription d’une Journée nationale de l’agriculture au calendrier républicain.

Montrer la diversité l’agriculture

Si make.org a souhaité mettre sur pied ces journées de l’agriculture, c’est parce qu’elles ont été plébiscitées par les citoyens suite à une grande consultation sur l’alimentation menée en mars 2019, #Agirpourmieuxmanger.

«  Les Français veulent redécouvrir l’agriculture près de chez eux, davantage de produits locaux, parfois en circuit court, préserver l’environnement », rappelle ainsi Estelle Colas.

Pour répondre à ce besoin des consommateurs et des citoyens de mieux connaître l’agriculture, ces journées nationales seront l’occasion « de présenter la diversité des agricultures aujourd’hui, c’est important d’expliquer les différences entre régions, entre systèmes de production », explique Guillaume Lefort, qui souligne également le lien entre agriculture, emploi, et dynamisme des territoires ruraux. « On est aussi à une période charnière, l’agriculture doit écrire une nouvelle page et ça ne se fera pas sans dialogue avec les citoyens, les temps d’échanges sont essentiels », ajoute l’agriculteur.

Une agriculture moderne

«  Un agriculteur sur deux s’installe aujourd’hui avec une volonté de diversification et de circuit court », rappelle de son côté Jean-Marie Lenfant, président du réseau Bienvenue à la ferme, partenaire de l’évènement. «  Un agriculteur qui transforme est souvent en mode projet, il a plein d’idées nouvelles », ajoute-t-il, évoquant la culture du safran, de l’épeautre, ou la transformation de pâtes. Ces trois journées seront en effet l’occasion de découvrir tout ce que le monde agricole d’aujourd’hui propose, de l’agriculture urbaine à l’agriculture de montagne, en passant par tous les types d’élevage, mais également de visiter des lieux patrimoniaux et de goûter toutes sortes de produits transformés sur les exploitations.

L’ enseignement agricole n’est pas en reste, avec plusieurs établissements ouvrant leurs portes sur le territoire (lycées agricoles, chantiers d’insertion…), tout comme la recherche, Inrae étant l’un des partenaires de ces journées soutenues également par le MIN de Rungis, Système U, ou encore Bonduelle. Guillaume Gomez, ancien chef de l’Elysée et ambassadeur de la gastronomie française, est le parrain de ces JNA. 

Revoir la conférence de presse de lancement des JNA et les prises de paroles des différents partenaires :

Si le salon de l’agriculture, grand moment de rencontre entre les citoyens et le monde agricole, a manqué cette année, les Journées nationales permettront ainsi de maintenir le dialogue sur tout le territoire. « Il est grand temps de réaffirmer que le modèle agricole français est une chance pour ceux qui travaillent la terre et qui s’en nourrissent, une chance pour la France, une chance pour l’Europe », ajoute Guillaume Lefort.

Vous pouvez retrouver le programme détaillé des JNA sur le site de l’évènement.