GNR

Les mesures de déconfinement font repartir le prix du carburant à la hausse !


TNC le 18/05/2020 à 09:12
Après trois mois de baisse consécutive, le prix du GNR repart à la hausse avec les mesures de déconfinement. (©TNC)

Après trois mois de baisse consécutive, le prix du GNR repart à la hausse avec les mesures de déconfinement. (©TNC)

En chute depuis près de trois mois, le prix du carburant repart à la hausse. L'occasion pour les agriculteurs de vite passer commande pour faire le plein des citernes à carburant. Attention tout de même à ne pas faire des stocks faramineux, les propriétés du GNR s'altèrent avec le temps.

Près de trois mois que le prix du pétrole est en chute et voilà que la tendance s’inverse. Le carburant reprend du poil de la bête alors il est grand temps de passer commande pour profiter de l’occasion et remplir vos citernes de GNR si ce n’est pas encore fait ! En effet, avec les mesures de déconfinement qui s’enclenchent un peu partout dans le monde, le prix du carburant repart à la hausse.

À lire aussi : Réforme de la TICPE – Quel impact sur le GNR agricole ?

Par exemple, vendredi dernier la moyenne nationale du prix du fioul était de 714 euros les 1 000 litres (0,714 €/l), soit 21 € de plus que la semaine précédente. Côté GNR, le prix moyen oscille autour de 0,730 €/l, soit une valeur moindre si l’on compare au pic du 23 septembre 2019 où le prix atteignait 0,996 €/l chez Total.

Le prix du baril de pétrole remonte

En cause, le prix du baril de pétrole qui continue de grimper. Il est actuellement autour de 31 $. C’est évidemment la levée progressive des mesures de confinement qui favorise le redémarrage des activités économiques mondiales, et provoque la hausse de la demande en or noir, notamment en carburant.

9,7 millions de barils par jour

En outre, l’OPEP+ (l’organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires) ont réduit la production à hauteur de 9,7 millions de barils jour depuis le 1er mai. Aux États-Unis, la production est également en baisse, ce qui rassure le marché, soucieux de la surabondance lié à l’effondrement de la demande pendant la crise sanitaire.

Attention à la seconde vague

Selon les analystes, mieux vaut tout de même rester prudent, certains pays ne sont pas à l’abri d’une seconde vague. C’est le cas par exemple en Asie et en Europe, où la Corée du Sud et l’Allemagne connaissent en ce moment de nouveaux cas de Covid-19.

Sur le même sujet : Fiscalité – Les demandes de remboursement de la TICPE doivent être faites via internet

Inutile pour autant de stocker massivement du GNR pour profiter des prix bas. Les capacités du carburant s’altèrent avec le temps, contrairement à celles du fioul. À l’origine, le GNR a été conçu pour lutter contre le réchauffement climatique et pour améliorer la qualité de l’air.

Les propriétés du GNR :
Sa teneur en soufre est plus faible que celle du fioul domestique, ce qui diminue les émissions polluantes. En effet, le GNR contient 20 ppm de souffre (en distribution finale) là où le fioul domestique en contient 1 000 maximum.
À l’inverse, l’indice de cétane est supérieur, ce qui améliore la combustion et réduit la quantité d’imbrûlés et de particules polluantes.Avec un indice de cétane de 51 (contre 40 pour le fioul domestique), le GNR assure une meilleure combustion dans les moteurs et diminue les imbrûlés, les particules polluantes et les autres impuretés des gaz d’échappement.
Autre particularité : le GNR est composé d’ester méthylique d’acide gras à hauteur de 7 %. En clair, du biocarburant d’origine renouvelable qui remplace le soufre et offre une lubrification plus respectueuse de l’environnement. 

Source : Total et www.fioulreduc.com