Télescopique agricole

Le poids-lourd de la gamme Manitou MLT 961 NewAg XL soulève 6 t à 9 m de haut !


TNC le 07/06/2021 à 06:01
Le MLT 961-160 V+ L soulève 6 t à 9 m de hauteur ! (©Manitou)

Le MLT 961-160 V+ L soulève 6 t à 9 m de hauteur ! (©Manitou)

Manitou coiffe sa gamme de télescopique grosse puissance par le haut grâce au plus puissant de la série MLT NewAg XL, le 961-160 V+ L, qui soulève 6 t à 9 m de haut. Pour booster les performances et le débit de chantier, la marque a conçu un godet de 4 500 l spécifiquement pour la bête. Sans oublier, la technologie, le confort, la visibilité et la sécurité. Autant de critères importants pour la marque. Enfin, le coût de possession qui diminue de 500 €/an selon le communiqué du groupe ancenien.

Le groupe Manitou annonce l’arrivée du plus puissant modèle de la gamme de télescopique NewAg XL, nom de code MLT 961-160 V+ L. Il est capable d’embarquer jusqu’à 6 t de charge et de la soulever à 9 m de haut grâce à son correcteur de dévers embarqué. Autant dire un poids lourd plutôt destiné aux grandes exploitations, aux coopératives ou à l’industrie agro.

Deux versions existent en fonction du marché : le modèle équipé d’un moteur stage V pour le marché européens et le modèle Stage III A pour le reste du monde. Côté puissance, le bloc fournit jusqu’à 156 ch et 805 Nm de couple. Et ce, dès 1 350 tr/min de régime moteur, ce qui devrait limiter la consommation de carburant. En termes de capacités hydrauliques, la pompe débite jusqu’à 200 l/min, de quoi assurer des mouvements rapides et donc un débit de chantier élevé, même à bas régime.

Un godet de 4 500 l conçu spécifiquement pour doper les performances de la machine

Le godet de 4 500 l a été conçu spécialement pour l’engin et doper ses performances. Il est homologué pour le MLT 961-160 V+ L, et mesure 2,7 m de large. Du coup, son gabarit est supérieur à celui de la machine, ce qui évite à l’opérateur de rouler sur la marchandise lorsqu’il charge.

Grâce à sa transmission M-Vario Plus, le MLT 961 NewAg XL atteint 40 km/h et profite de deux modes de conduite. (©Manitou)

Les ingénieurs d’Ancenis installent la transmission CVT M-Vario Plus, qui offre à l’opérateur le choix entre deux modes de conduite et lance le bolide jusqu’à 40 km/h. En mode confort, la conduite est plus souple ce qui améliore la précision. En mode dynamique, l’accélération est plus rapide pour accroître la productivité. Côté force de traction, la marque annonce un gain de 30 % par rapport à la précédente version du MLT 961.

Confort digne des tracteurs haut de gamme

D’après Arnaud Sochas, responsable produit : « Le nouveau moteur délivre 10 % de puissance supplémentaire, et 50 % de couple en plus. Associé au godet de haute capacité, la combinaison machine/accessoire garantit le débit de chantier élevé lors du chargement. » Les plus exigeants d’entre vous peuvent aussi opter pour la caméra « High View » fixée en tête de flèche (en option), qui permet de voir dans la remorque et ainsi d’optimiser le remplissage.

Question confort, le constructeur français n’a pas négligé cet aspect et a amélioré l’insonorisation en cabine, qui limite la fatigue de l’opérateur lors des périodes intensives. Manitou assure que la cabine est digne de celle des tracteurs haut de gamme, avec seulement 69 dB à bord. Question sécurité, le feux sous la porte éclaire la marche Easy-Step pour faciliter la montée/descente même en cas de travail nocturne ou sous les bâtiments. Sans oublier le repositionnement de la cabine plus en hauteur, qui améliore la visibilité autour de la machine.

Siège chauffant à suspension pneumatique adaptative

Le siège chauffant à suspension pneumatique adaptative est proposé de série sur la finition Platinium ou disponible en option sur les versions inférieures. Le réglage électrique des lombaires diminue de moitié les vibrations et protège mieux le dos du conducteur. Sans compter les automatismes, eux aussi en vue de réduire la fatigue. C’est le cas de la fonction JSM Autopower, qui permet de contrôler le régime du moteur directement depuis le joystick. Plus besoin de garder le pied sur la pédale d’accélérateur.

En outre, les rangements supplémentaires rehaussent aussi le confort. À l’image de la boîte à outils intégrée sous la cabine, rendant l’accès plus facile. La machine est connectée de série, solution permettant au concessionnaire de diagnostiquer l’appareil à distance. Le temps d’intervention est plus rapide et donc les coûts mieux maîtrisés. À noter que le constructeur propose son contrat de maintenance ou son extension de garantie pouvant couvrir les risques jusqu’à 6 ans ou 6 000 h.

500 € de coût de possession en moins par an

Toujours d’après les chiffres communiqués par le fabriquant, le coût de possession de la machine est l’un des plus faibles du marché. L’agriculteur économise environ 500 €/an par rapport à la précédente génération. Le pré-filtre à air est par exemple installé sur le capot et les intervalles de vidange de l’huile hydraulique sont espacés de 2 000 h. Pour aller plus loin, des options telles que l’Ecostop (arrêt moteur automatique et configurable) et le graissage centralisé automatique sont proposées.

Enfin, en termes de finition, quatre niveaux existent : Classic, Premium, Elite et Platinum. Quel que soit la motorisation, les deux modèles sont disponibles dès maintenant.