Ratification française du Ceta

Le « coup de gueule » de Thibaut Giraud, jeune agriculteur, sur Facebook/Twitter


TNC le 27/08/2019 à 17:47

Suite à la ratification le 23 juillet dernier à l'Assemblée Nationale de l'accord de libre-échange entre la France et le Canada, Thibaut Giraud, jeune agriculteur et vice-président des JA de la Manche, a décidé de pousser un « coup de gueule » sur les réseaux sociaux, et Twitter. Un moyen plus efficace, semble-t-il, que de manifester dans la rue ou de vandaliser les permanences des députés. Pour preuve : sa vidéo a été vue 25 000 fois sur Facebook et 4 000 sur Twitter en une seule journée, avec 4 500 partages au total sur le premier réseau social cité.

Elle a été visionnée 25 000 fois sur Facebook et 4 000 sur Twitter rien que la journée de sa publication le 13 août dernier ! Depuis, sur le premier réseau social cité, elle totalise 238 630 vues et a été « likée » par 2 100 personnes, partagée par 4 500 et commentée par 270. La vidéo publiée par Thibaut Giraud, jeune agriculteur de 28 ans et vice-président des JA de la Manche en charge de l’installation, a fait le buzz, quelques jours après la ratification du Ceta par les députés français fin juillet. Un « coup de gueule », comme il le qualifie lui-même, de 3 min 30 enregistré en 5, qu’il adresse directement aux députés et aux parlementaires LREM de son département : Stéphane Travert, qui plus est ancien ministre de l’agriculture, Sonia Krimi et Bertrand Sorre.

« Là-bas, les parcs à vaches ont la taille de nos parcelles »

Derrière lui, pour illustrer et appuyer ses propos, les débris d’un buisson. « À quoi ça sert de conserver des haies et de belles parcelles, d’une taille raisonnable », alors que la France va être en compétition avec le Canada où chaque champ mesure plusieurs centaines d’hectares, se demande le jeune producteur bovin, installé sur 80 ha près de Saint-Lô. Là-bas, ce sont les parcs à vaches qui ont la taille de nos parcelles, fait-il remarquer, et « avec combien d’animaux à l’intérieur » ? « Nous, on nous parle de bien-être animal, de mètres carrés minimum par bête », mais les Canadiens « ne se préoccupent pas de tout ça » !

« On n’arrête pas de dire aux consommateurs français que les agriculteurs et leurs vaches polluent, que la surmortalité des abeilles, c’est leur faute, la pollution des eaux aussi…, poursuit le responsable professionnel. On nous prend vraiment pour des imbéciles !! On nous parle d’écologie et de respect de la planète et on vote pour le Ceta afin de faire venir de la viande de l’autre côté de l’Atlantique !!! »

« On enlève l’envie aux jeunes de s’installer »

« Ce qui me dégoûte, c’est qu’avec tout ça, on enlève l’envie aux jeunes de s’installer, déplore également Thibaut Giraud. Comment va-t-on remplacer tous les éleveurs qui vont partir à la retraite et tous ceux qui cessent l’élevage ? J’ai de plus en plus de mal à trouver les mots pour motiver la nouvelle génération. Il enchaîne : « Le plus grave, les politiques préfèrent écouter leur parti pour amasser un maximum d’argent que le peuple, qui les a élus et ne veut pas de ce traité, consommateurs compris. » Avant de conclure à l’intention de tous ceux qui nous gouvernent : « Ce que je vois aujourd’hui, c’est que vous n’en avez rien à foutre de nous. Si on ne peut pas devenir compétitifs face au Canada ou au Mercosur et que le gouvernement nous rejette, je ne vois pas comment on pourra s’en sortir… »

Thibaut Giraud ne s’attendait pas à ce que son « coup de gueule » soit aussi viral. Une nouvelle façon, 2.0, de manifester son mécontentement et de défendre une cause, qui semble avoir plus de portée que de descendre sans la rue, qui n’entraîne aucune gêne pour les usagers, ni casse matérielle, et qui est donc mieux perçu par la société. Cet été, plusieurs permanences de La République En Marche ont en effet été victimes d’actes de vandalisme.