Électrification du matériel

La transmission CVT électrique ZF renforce le rendement thermique du moteur !


TNC le 22/11/2019 à 07:44
ZF intègre un générateur électrique dans sa transmission à variation continue TerraMatic pour alimenter l'outil. (©ZF)

ZF intègre un générateur électrique dans sa transmission à variation continue TerraMatic pour alimenter l'outil. (©ZF)

ZF développe un module générateur intégrable directement à la transmission à variation continue du tracteur. Le moteur thermique gagne en rendement et la capacité de traction augmente. L'agriculteur peut ainsi atteler de plus gros outils ou diminuer la puissance du tracteur. La marque travaille aussi sur le 100 % électrique pour limiter le bruit des machines et dire stop aux émissions polluantes.

ZF a dévoilé son module générateur ZF Terra+ lors d’Agritechnica à Hanovre (Allemagne). La solution utilise des composants haute et basse tension pour les transmissions à variation continue de la série TerraMatic. Le générateur est intégré directement dans la boîte. Le moteur thermique fournit l’énergie mécanique, convertie en puissance électrique directement utilisable par le tracteur et son outil.

À lire aussi : Steyr Konzept : deviendra t-il le tracteur de demain ?

En produisant et utilisant de l’électricité, le moteur thermique augmente son rendement. Du coup, un modèle de grosse taille peut, par exemple, être combiné à une transmission plus petite. Autre possibilité : atteler de gros outils à un tracteur de plus petite taille grâce à sa traction électrique combinée à la version mécanique.

Entraînements électriques pour outils et remorques

Le générateur haute tension et les onduleurs servent de source d’énergie au tracteur, fournissant jusqu’à 80 kW de puissance électrique continue. En outre, l’installation peut aussi venir étendre un système hybride.

Produire de l’électricité améliore le rendement du moteur thermique et augmente la capacité de traction de l’engin. (©ZF)

Les concepts d’entraînement à une seule roue motrice et à entraînement central, la marque montre comment les systèmes électromécaniques peuvent être utilisés en agriculture. L’électrification de la chaîne cinématique avec une prise de force électrifiée ainsi que l’entraînement électrique à une roue de la série ZF eTrac assurent une traction idéale au champ, aussi bien côté remorque qu’outil. D’après ZF, les applications possibles sont vastes.

Autre innovation : les systèmes d’essieux moteurs électriques pour remorques et les roues stabilisatrices électriques pour outils. Grâce à l’assistance à la traction contrôlée et l’amélioration des performances de la technologie, la puissance du tracteur et de sa remorque semi-portée augmente et rend le travail possible en conditions difficiles. La taille des véhicules actuels se confronte de plus en plus aux limites techniques, physiques et agronomiques.

Moins d’effort de la part du tracteur

La transmission de puissance entre les pneus et le sol, les limites de glissement associées ainsi que les contraintes dynamiques et statiques au sol (compaction du sol et fréquence de passage) sont particulièrement importantes. L’entraînement électrique de la traction nécessite moins d’effort de la part du tracteur et par conséquent, l’agriculteur peut accroître la taille des outils ou réduire celle du tracteur.

L’hybride débarque sur le matériel agricole grâce à l’E-Drive de Joskin !

Les entraînements 100 % électriques installés sur les véhicules compacts à propulsion électrique, par exemple les engins de chantier, présentent des avantages considérables par rapport aux modèles à moteur diesel. Absence d’émissions polluantes et moins de bruit ! C’est d’ailleurs la stratégie « Vision Zero » de l’équipementier, dont l’objectif est  le développement de véhicules non polluants.