Deutz-Fahr

La série 7 tente une échappée sur le peloton des tracteurs haut de gamme


TNC le 02/07/2021 à 06:02
La nouvelle génération de tracteurs de la série 7 accélère pour prendre une longueur d'avance dans le segment des engins haut de gamme. (©SDF)

La nouvelle génération de tracteurs de la série 7 accélère pour prendre une longueur d'avance dans le segment des engins haut de gamme. (©SDF)

Deutz-Fahr fait évoluer sa gamme de tracteurs de la série 7 qui répond dorénavant aux exigences du Stage V. Look, confort, visibilité, connectivité, agilité... la marque installée à Lauingen en Allemagne affirme davantage encore son intention de faire partie du segment de tracteurs haut de gamme.

Deutz-Fahr renforce son équipe de tracteurs de la série 7 TTV grâce à deux pièces maîtresses, les 7250 TTV et 7250 TTV HD. Le constructeur annonce davantage de confort, de force de traction et d’efficacité. Sans oublier la dernière génération de sa transmission SDF TTV. L’engin se démarque par sa fiabilité et son coût d’utilisation moindre, du par exemple à l’intervalle de vidange d’huile moteur porté à 1 000 h et 2 000 pour celui de la transmission.

Sous le capot, le moteur Deutz TCD 6.1 fournit jusqu’à 247 ch et 1 072 Nm de couple. Il est conforme aux exigences de la norme d’émissions Stage V et, combiné à la boîte à variation continue, permet d’atteindre 60 km/h à seulement 1 800 tr/min (40 dès 1 200 tr/min). Les ingénieurs de Lauingen en profitent pour installer la fonction PowerZero et l’inverseur électrohydraulique. Leur objectif : permettre à l’utilisateur de gérer la fluidité du mouvement lors de l’inversion du sens de marche. Le PowerTrain garantit la robustesse grâce au flux de puissance mécanique élevé en conditions de travail extrême, tant à basse qu’à haute vitesse.

16 t de PTAC sur la série 7 HD

Les pneus arrière gagnent du diamètre et passent à 2,05 m. La charge utile aussi a été dopée pour atteindre 6,5 t. Résultat : le poids total autorisé en charge passe à 15,5 t, voire 16 t sur la version HD. Le pont avant conserve son dispositif de suspension intelligente et ses freins à disques secs, en vue de renforcer la sécurité routière. Grâce aux pneus avant de dimension 600/65R30 et à la configuration du pont avant, le rayon de braquage est de 2 m. 

Côté look, le capot est davantage fuselé. Grace à la cabine surélevée, la visibilité sur les outils attelés est plutôt bonne. Question capacité, le relevage avant soulève jusqu’à 5 450 kg, 10 t à l’arrière voire 11,1 t sur la série HD. La prise de force avant Dual Speed possède deux régimes : 1 000 et 1 000 Éco. Le régime Éco est également proposé sur la prise de force arrière, réduisant ainsi la consommation de carburant.

210 l/min de débit hydraulique et 90 l exportable

Le circuit hydraulique du tracteur débite jusqu’à 210 l/min grâce à sa pompe Load Sensing. Il est indépendant du circuit de lubrification de la transmission et permet trois débits distincts. À souligner que grâce au système CleanOil, l’engin est capable d’exporter jusqu’à 90 l.

Autre avantage : la prédisposition Tim (Tractor Implement Management) pour que l’équipement et le tracteur puisse communiquer dans les deux sens. Cela permet par exemple à l’outil de prendre la main sur le circuit hydraulique et la vitesse d’avancement, en vue d’accroître le débit de chantier et de limiter la fatigue de l’opérateur.

Freinage double ligne hydraulique et/ou pneumatique

En termes de freinage, l’agriculteur peut choisir le pneumatique, l’hydraulique ou les deux selon son parc remorqué. Grâce au Dual Mode, les nouvelles ou anciennes remorques peuvent être connectées. Le système de freinage pneumatique, quant à lui, est doté de la fonction Trailer Brake Management (aTBM) qui réduit la distance d’arrêt et améliore la stabilité lors du freinage. Le frein moteur est disponible ; il active le ventilateur E-visco pour renforcer la capacité de décélération.

Le guidage GPS bénéficie de la nouvelle antenne SR20 GNSS RTK et propose en outre la fonction Auto-Turn qui permet à l’engin de tourner automatiquement en bout de champ. Le terminal iMonitor3 pilote toutes les fonctions de la machine et peut afficher jusqu’à quatre écrans Isobus. Il est connecté à la plateforme d’échange de données Agrirouter et l’interface gagne en intuitivité.