Préservation de la faune

Des résultats « faontastiques » pour le dispositif Sensosafe de Pöttinger


TNC le 30/06/2021 à 17:39
Le dispositif Sensosafe de Pöttinger placé à l'avant des éléments de fauche prévient le conducteur de la présence d'un animal. (©Pöttinger)

Le dispositif Sensosafe de Pöttinger placé à l'avant des éléments de fauche prévient le conducteur de la présence d'un animal. (©Pöttinger)

A l’occasion d’une démonstration de sa nouvelle autochargeuse Jumbo 7000 dans le Finistère, le constructeur autrichien Pöttinger a annoncé que son dispositif Sensosafe pour préserver la faune sauvage lors des chantiers de fauche était en phase opérationnelle.

Développée en 2016 et primée d’un Innovation Award lors de l’édition 2017 d’Agritechnica, le dispositif Sensosafe de Pöttinger, permettant la détection de la faune sauvage dans les parcelles en cours de fauche, est désormais sur le marché.

Cette barre de détection répond à deux problématiques : les dégâts sur la faune sauvage et le botulisme lié aux cadavres d’animaux dans le fourrage, détériorant la qualité des ensilages et provoquant de potentielles pertes de bétails.

Un éclairage Led projette un spectre proche infrarouge. Sa réflexion est mesurée par un capteur. Lorsque le système détecte un animal, il envoie un signal sonore et visuel dans la cabine.

Avec l’option Sensosafe sur la faucheuse frontale Alpha Motion, la machine se relève instantanément et le conducteur arrête le tracteur. Quant au Sensosafe 300 et au Sensosafe 1000, ils sont des éléments indépendants de la machine : ils peuvent être combinés avec des faucheuses arrière de toute marque. En effet, il n’y a aucune commande directe de la faucheuse mais un signal sonore et visuel dans la cabine.

« La distance entre le capteur et la faucheuse suffit pour que le conducteur stoppe la machine et la relève », selon Didier Hammer, responsable produits de la gamme fenaison et presses à balles rondes de Pöttinger.

170 animaux sauvés sur 1 300 hectares fauchés

Pour une faucheuse frontale, la vitesse maximum doit se situer entre 8 km/h et 10 km/h avec un fourrage de 60 cm de hauteur maximale. La densité de celui-ci intervient également. Didier Hammer précise : « Le système a été conçu pour les animaux qui s’enfouissent dans le fourrage. Or ceux-ci ne bougent pas lorsqu’une faucheuse s’approche. Ces animaux pourront être sauvés dès lors qu’ils seront détectés par le haut. En revanche, un animal moins jeune et qui saute pour se déplacer risque de se jeter dans la machine. »

Le dispositif a donc ses limites, mais offre déjà des résultats plutôt concluants : au printemps dernier, le constructeur autrichien a effectué des tests dans plusieurs pays. 1 300 ha ont été fauchés. Bilan : 126 faons et une quarantaine de lapins et de faisans ont été sauvés !

Le comportement instinctif des animaux sauvages, tels que faons, lièvres et autres faisans, rend particulièrement difficile leur détection dans une herbe dense. C’est ainsi que des animaux peuvent être gravement blessés ou même tués lors de la fauche. Selon les chiffres cités par Pöttinger, cela concernerait chaque année entre 100 000 et 200 000 animaux en Allemagne, et environ 25 000 en Autriche.