Quinzaine de la transmission/reprise

C’est parti pour l’édition 2018 !


TNC le 26/11/2018 à 10:15
 « Le but de la Quinzaine de la transmission/reprise est que chaque territoire mette en avant les actions qu'il mène localement pour test

« Le but de la Quinzaine de la transmission/reprise est que chaque territoire mette en avant les actions qu'il mène localement pour test

La Quinzaine de la transmission/reprise en agriculture a lieu, cette année, du 21 novembre au 4 décembre, avec de nombreux événements un peu partout en France. Une troisième édition placée sous le signe de l'apprentissage, pour montrer que ce dispositif peut aider les cédants à trouver un repreneur et les candidats à l'installation une exploitation à reprendre.

« Reprendre, c’est entreprendre et entreprendre, c’est transmettre. Alors, lancez-vous ! », tel est le slogan de la 3e Quinzaine de la transmission/reprise d’exploitations agricoles, à l’initiative des chambres d’agriculture. Plus de 100 événements sont proposés dans toute la France :

  • des réunions d’information avec des experts, à destination des cédants et des porteurs de projet pour aider les uns à préparer la cession de la ferme et les autres leur installation ;
  • des tables rondes et des forums pour échanger sur ces thématiques à partir de témoignages et de compte-rendus d’actions menées sur le terrain ;
  • la présentation des formations qui peuvent s’avérer utiles ;
  • des Farm’dating, Speed meeting ou encore Install’dating, où les exploitants proches de la retraite et les candidats au métier d’agriculteur se rencontrent pour s’entraîner aux futurs entretiens qu’ils auront à réaliser.

« Le but de la Quinzaine de la transmission/reprise est que chaque territoire mette en avant les actions qu’il mène localement pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture, en intégrant les nouveaux types de projets et profils de repreneurs, souligne dans une vidéo publiée sur Youtube Raymond Vial, président de la Chambre d’agriculture de la Loire chargé de l’installation et de la transmission à l’APCA (Assemblée permanente des chambres d’agriculture). À l’échelle nationale, nous ferons une synthèse de tout ce travail, en insistant sur la nécessité d’anticiper la cession de sa ferme au moins cinq ans avant de partir à la retraite, que l’on soit dans le cas d’une succession familiale ou non. »

L’apprentissage à l’honneur le 28 novembre à Paris

Le 28 novembre, de 17 à 19 h, une table ronde sera consacrée à l’apprentissage à la maison des chambres d’agriculture à Paris (8e arrondissement), en présence de la ministre du travail Muriel Pénicaud et de Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir et du tour de France. L’objectif : présenter l’intérêt de ce dispositif pour faciliter la transmission des exploitations agricoles et l’installation, en détaillant :

  • son importance dans ce secteur d’activité, avec l’intervention de Raymond Vial ;
  • ses différentes déclinaisons au niveau local, et les évolutions à venir avec la nouvelle loi sur l’apprentissage, avec la participation de la présidente de la Région Pays-de-Loire et de la responsable de l’apprentissage à l’APCA ;
  • un exemple concret de réussite en région, celui de Mathieu Devienne, ancien apprenti installé en bio ayant maintenant lui-même un apprenti, élève en BTS productions végétales ;
  • la réflexion plus prospective de Didier Kling, vice-président de CCI France et élu référent du dossier formation, et Jean-François Tharrault, directeur de l’apprentissage et des formations par alternance à UniLaSalle ;
  • le tout en favorisant des temps d’échange.

#DémarreTastory, un concours pour promouvoir l’apprentissage

Des stories, vidéos et photos d’apprentis, postées sur Twitter pour le concours #DémarreTaStory visant à promouvoir l’apprentissage, seront aussi diffusées.

Ce sont les apprentis qui en parlent le mieux :