Réduction de l'impact environnemental

Avec Maneko, Noremat industrialise le reconditionnement de ses machines


TNC le 18/01/2021 à 06:01
Maneko s'est installé dans une zone industrielle en reconversion. (©Maneko)

Maneko s'est installé dans une zone industrielle en reconversion. (©Maneko)

Pour limiter la consommation de matière première, Noremat se lance dans l'industrialisation du reconditionnement de ses matériels usagés. Un process intéressant qui devrait notamment contribuer à l'économie circulaire et à la réduction de l'empreinte carbone de l'entreprise.

Noremat vient d’annoncer la naissance de sa petite sœur baptisée Maneko. Née en octobre dernier, l’entreprise s’est installée à Toul (Meurthe-et-Moselle) sur un site industriel en reconversion et a pour vocation de reconditionner du matériel d’entretien d’accotement et plus largement les équipements de voirie.

Faucheuses, débroussailleuses, tracteurs et autres porteurs usagés y seront démontés, réparés, rénovés et remis en conformité selon un processus industriel en vue d’être remis sur le marché.

Ré-employer le matériel pour réduire la consommation de matières premières

Par nature, l’activité de Maneko contribue à réduire l’empreinte carbone et les coûts des travaux d’entretien de la voirie, en offrant aux utilisateurs une gamme de pièces et de matériels ancrés dans l’économie circulaire et solidaire. Le ré-emploi des pièces participe notamment à réduire la consommation de matières premières.

L’opérateur reconditionne le châssis d’épareuse pour le rendre comme neuf. (©Maneko)

À l’image de sa fratrie, Noremat pour le matériel d’entretien des accotements et Accopilot, la branche digitale du groupe, la filiale Maneko est détenue par Actibac, dont Christophe et Jacques Bachmann sont respectivement dirigeant et fondateur. 

Grâce à la petite dernière, la famille concrétise simultanément trois aspirations fortes :

  • l’industrialisation du recyclage des outils Noremat développés depuis 40 ans ;
  • l’engagement dans une économie circulaire et plus respectueuse de l’environnement ;
  • la formation de techniciens de maintenance.

Pour l’heure, la société compte 25 collaborateurs, majoritairement issus de l’équipe « occasion » de Noremat. Malgré la jeunesse de l’entreprise, elle bénéficie de longues années d’expérience de reconditionnement de matériels toutes marques.