Christophe Dequidt

« Un tour de France des jeunes talents de l’agriculture »


TNC le 12/03/2019 à 17:41
Quel regard porte la nouvelle génération d'agriculteurs sur son métier, et sur l'agriculture en général, à court et plus long termes ? Réponse dans le nouvel ouvrage de Christophe Dequidt,

Quel regard porte la nouvelle génération d'agriculteurs sur son métier, et sur l'agriculture en général, à court et plus long termes ? Réponse dans le nouvel ouvrage de Christophe Dequidt, "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture française".  (©TNC)

Après son Tour du monde des moissons paru en novembre 2016, Christophe Dequidt, directeur d'une entreprise de conseil, a repris la route pour sillonner, cette fois, celles de notre pays. L'objectif de ce globe-trotteur, comme il se définit lui-même : réaliser un tour de France des jeunes talents de l'agriculture. De ces rencontres est né un très beau livre, dans lequel il donne la parole à cinquante jeunes agriculteurs. Confrontée à de profonds changements au sein de son métier, cette nouvelle génération semble prête à relever bien des défis. Car elle n'a pas peur d'innover pour continuer d'exercer une profession qui la passionne et dont elle est fière.

Thomas, agriculteur (Marne) : « Il faut montrer qu’on est fier de ce qu’on fait et qu’on arrive à en vivre, que notre métier est une passion accessible ! Et donner une image réelle de notre quotidien dans tous les médias, locaux et nationaux, écrits, radio et télé, mais également sur les réseaux sociaux. »

Pourquoi ce livre ?

Christophe Dequidt et sa femme Sylvie aiment les voyages. Après un premier périple pour découvrir la diversité de l’agriculture mondiale, raconté dans leur livre  » Le tour du monde des moissons » sorti en novembre 2016, ils n’ont pas posé leurs valises bien longtemps. Ils sont repartis à l’aventure pendant un an, sur les chemins de notre pays cette fois, pour aller voir 50 jeunes agriculteurs installés dans différentes régions françaises et types de productions agricoles. L’agriculture est face à « un changement de paradigme », explique le globe-trotteur (c’est comme cela qu’il se présente quand on le rencontre), lié notamment aux nouvelles demandes de la société concernant l’environnement, l’alimentation, le bien-être animal…

Comment la nouvelle génération appréhende-t-elle ces mutations et comment compte-t-elle réagir ? Quel regard porte-t-elle sur son métier, et sur l’agriculture en général, à court et plus long termes ? Pour répondre à ces questions, qui taraudaient Christophe Dequidt, « le mieux, c’est d’échanger avec ceux et celles qui la composent ». Face à la richesse des discussions, des expériences relatées et des projets envisagés, « j’ai voulu leur donner la parole dans un deuxième ouvrage, « Le tour de France des jeunes talents de l’agriculture » », détaille-t-il.

Qui sont ces jeunes agriculteurs ?

Avant tout, 50 « passionnés » par ce qu’ils font, s’exclame l’auteur, même si leur profil et leur parcours diffèrent. Ils sont « motivés », « courageux » et surtout « innovants ». Et « prêts à relever les nombreux défis » que leur lancent les consommateurs, les politiques, les marchés mondiaux, etc., à saisir toutes les opportunités qui se présentent pour y parvenir et même à « casser les codes ». « La plupart le font déjà », fait remarquer Christophe Dequidt, et « il faut les laisser agir ». Tous ces jeunes sont conscients qu’ils doivent suivre les évolutions sociétales : « s’ouvrir au grand public notamment et communiquer davantage sur les pratiques agricoles, via les réseaux sociaux » entre autres, pour combattre les clichés et les « fake news » diffusés volontairement ou non.

Roselyne, agricultrice (Saône-et-Loire) : « Nous devons vraiment communiquer davantage avec le grand public, prendre le temps de lui expliquer notre métier. C’est à nous de défendre l’agriculture ! Moi, c’est ce qui me donne envie de continuer, d’aller au boulot tous les matins ! Il ne faut pas se décourager et continuer de croire en ses convictions. »

Les « jeunes talents de l’agriculture française » avec Christophe Dequidt, lors de la présentation du livre au Salon de l’agriculture 2019. (©DR)

Ainsi, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils sont loin d’être individualistes et sont impliqués dans la vie locale et dans leur milieu professionnel, dans des coopératives ou des syndicats par exemple. Ils sont « fiers de leur métier et heureux » de l’exercer mais ne veulent pas pour autant tout accepter au nom de cette passion : ils ont bien l’intention de vivre de leur travail et de dégager du temps pour la famille et les loisirs.

« Férus de nouvelles technologies », ce sont des « entrepreneurs » plutôt high-tech et de mieux en mieux formés, dans des domaines multiples : technique, économie, marchés, management, communication… Un certain nombre ne sont pas issus du monde agricole et ont fait autre chose avant, dans un secteur non lié à l’agriculture ou à l’étranger. Parmi eux, il y a une quinzaine de jeunes femmes, une « belle représentation féminine » même si la parité n’est pas scrupuleusement respectée. En tout cas, elle est conforme au pourcentage d’agricultrices installées en 2017, égal à 40 %. Or, « on ne parle pas assez de ces productrices », chefs d’exploitations, pour lesquelles il n’est pas si facile d’allier vie professionnelle et personnelle.

Ce que l’auteur veut montrer

« Cet ouvrage se veut pédagogique. Vu la variété des régions, des productions et des situations présentées, tout le monde peut s’y retrouver et obtenir des clés pour sa propre installation et exploitation », précise Christophe Dequidt. Le style, vivant et facile à lire, le rend également accessible au grand public, et l’auteur espère que cela permette une meilleure compréhension de l’agriculture. Les témoignages sont regroupés en quatre grandes parties qui sont, selon lui, les étapes majeures de la vie d’une ferme : s’installer/transmettre, créer de la valeur ajoutée, innover/conduire le changement (pour se différencier et vendre ses produits autrement, NDLR) et s’investir dans la société civile. Christophe Dequidt a cherché à relayer, à travers des faits précis, de « belles histoires d’hommes et d’entreprises, avec leurs réussites mais aussi les obstacles rencontrés et parfois les échecs ».

Écoutez Christophe Dequidt présenter son livre, « Le tour de France des jeunes talents de l’agriculture », dans une vidéo tournée au Salon de l’agriculture et publiée sur Youtube :

Il a souhaité montrer ce que les jeunes producteurs éprouvent, « leurs envies et leurs craintes », car l’avenir les inquiète et ils ont parfaitement conscience des difficultés du métier d’agriculteur. Rien n’est en effet gagné d’avance, il faut toujours se remettre en question et savoir évoluer pour que l’exploitation perdure, comme la motivation d’ailleurs. Et lorsqu’on demande à Christophe Dequidt quel message il aimerait faire passer à ces jeunes, il répond : « Qu’ils gardent confiance car le champ des possibles est énorme. De nouvelles productions et de nouveaux métiers apparaissent sans cesse, et s’ajoutent à la multitude de modèles et de stratégies envisageables. Il y a de la place pour tout le monde en agriculture, à condition d’être créatif et de ne pas chercher à conserver à l’identique le système du cédant. J’espère que ces témoignages inciteront les lecteurs à  devenir agriculteurs. » « La transmission s’effectue dans les deux sens, poursuit-il, l’ancienne génération ayant aussi des choses à apprendre de la nouvelle. »

Jeanne, agricultrice (Île-de-France) : « Les agriculteurs urbains ne sont pas des touristes avec un chapeau de paille ! En nouant des liens étroits avec les citadins, nous contribuons à promouvoir l’ensemble des productions agricoles, celles de la périphérie des villes comme celles des différents terroirs de France. Il y a de la place pour toutes les agricultures ! »

Ils en parlent sur Facebook :