Trump

Ses promesses accueillies avec circonspection par les fermiers américains


AFP le 04/12/2018 à 12:33

Pour Donald Trump, pas de doute, la trêve commerciale scellée avec la Chine aura un impact immédiat sur les agriculteurs américains. Mais ces derniers, tout en saluant une avancée, attendent de voir des actions tangibles avant de crier victoire.

Le locataire de la Maison Blanche a dans un tweet affirmé que les fermiers américains bénéficieraient « très MASSIVEMENT et RAPIDEMENT » de l’accord conclu samedi avec le président chinois Xi Jiping en marge du G20 . Pékin s’est en effet engagé, selon les États-Unis, à acheter un montant très substantiel de produits américains, notamment agricoles. Un conseiller économique du président Trump, Larry Kudlow, a aussi affirmé lundi s’attendre à ce que la Chine lève « rapidement » ses tarifs douaniers sur les produits agricoles, sans toutefois donner plus de détails.

Les droits de douane punitifs imposés depuis juillet par Pékin sur plusieurs denrées américaines ont durement pénalisé certains agriculteurs, à commencer par les producteurs de soja. Selon l’administration, les exportations de soja américain en Chine se sont élevées entre le 1 er septembre et le 22 novembre à 339 000 tonnes, contre 14 98 millions de tonnes sur la même période l’an dernier, soit une chute de 98 %. Et même si d’autres pays ont profité de la baisse des prix du soja américain pour augmenter leurs achats, leur regain de commandes est loin d’avoir compensé les pertes chinoises : le total des exportations américaines sur le même laps de temps a atteint 11,91 millions de tonnes, contre 21,02 millions en 2017.

Réputation affaiblie

La détente entre les États-Unis et la Chine a été accueillie avec « soulagement » par l’Association américaine des producteurs de soja. « C’est la première nouvelle positive que nous entendons après des mois de baisse des prix et de cargaisons suspendues », a souligné son président, John Heisdorffer, lui-même producteur de soja à Keota, dans l’Iowa. Si les discussions entre les deux pays « mènent à un accord à plus long terme, cela sera extrêmement positif pour l’industrie du soja », a-t-il ajouté. Les prix de l’oléagineux se redressaient déjà nettement sur le marché lundi : le contrat à terme de soja pour livraison en janvier bondissait de 1,23 % à la Bourse de Chicago vers 19h00 GMT. Mais faute de détails, d’autres acteurs du secteur restaient sur leurs gardes. « On n’a ni chiffre, ni calendrier » sur les promesses annoncées, remarque ainsi David Salmonsen, spécialiste du commerce pour le premier syndicat agricole aux États-Unis, l’American farm bureau. Les agriculteurs américains ne verront aucun changement « tant que les entreprises chinoises ne passeront pas des commandes », insiste-t-il. Or « cet automne, elles n’ont pratiquement rien acheté », rappelle le spécialiste, soulignant que la grande partie des contrats sont généralement signés entre octobre et mars.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 3 décembre 2018