Blé et maïs

Révision à la hausse de la production mondiale (rapport Wasde)


AFP le 11/09/2021 à 17:36
Les Américains produiraient près de 6 Mt de maïs de plus qu'anticipé. (©CC)

Les Américains produiraient près de 6 Mt de maïs de plus qu'anticipé. (©CC)

L'estimation de la production mondiale de blé et de maïs a été relevée pour 2021-2022, avec une perspective de petite augmentation des stocks, dans le rapport mensuel Wasde du ministère américain de l'agriculture publié vendredi.

Aux États-Unis, la production de maïs est revue en nette hausse à 380,9 millions de tonnes en septembre (contre 374,7 en août), compensant largement une légère baisse de la production brésilienne. Les prévisions de surfaces plantées ont été rehaussées et le rendement a bondi de près de deux points à 176,3 boisseaux par acre. « C’est énorme », a réagi Gautier Le Molgat, analyste pour le cabinet Agritel (Argus Media France), interrogé par l’AFP. Il voit dans cette embellie la possibilité de nouveaux débouchés à l’exportation pour l’alimentation animale.

Les estimations de production de maïs de l’Argentine augmentent aussi de façon notable à 53 millions de tonnes, en hausse de 2 millions, avec une augmentation des stocks, qui ouvre une possibilité accrue à l’export. Au niveau mondial, les stocks de maïs pour la fin de l’année gonflent de 13 millions de tonnes à 297,6 millions.

Les stocks mondiaux de blé progressent de 4 Mt

Les perspectives de production de blé US sont stables à 46,18 millions de tonnes en septembre, avec une légère baisse des stocks. L’Australie et l’Union européenne voient, elles, leur récolte de la céréale revue en hausse. L’Europe profite de sa légère hausse, à 139 millions (contre 138,6), pour étoffer ses stocks. Le Canada, qui a eu à gérer une sécheresse terrible cet été 2021, voit sa production estimée en légère baisse d’un million de tonnes (à 23 millions de tonnes en septembre), sans comparaison avec les ajustements du mois dernier.

Les blés russes et ukrainiens ne bougent pas, tandis que les prévisions pour la Chine augmentent légèrement, de même que sa consommation de blé fourrager. Les stocks mondiaux de la céréale estimés de blé remontent de 4 millions de tonnes, à 283,2 millions, à la fin de la campagne commerciale 2021-22, mais on reste bien en deçà des stocks de début d’année (292,5 millions).

Quant au soja, les prévisions sont revues à la hausse pour la production américaine à 119 millions de tonnes en septembre contre 118 millions en août. Les stocks sont également en augmentation, estimés à près de 99 millions de tonnes en fin de période. Les productions du Brésil et de l’Argentine sont inchangées, avec « toujours des volumes records », selon l’analyste, qui souligne la perspective d’importation de la Chine, stable à 101 millions de tonnes.

« Globalement, l’augmentation des stocks de blé va faire baisser un peu la tension sur les marchés agricoles », estime Gautier Le Molgat, qui voit une « détente possible sur le maïs », mais des cours mondiaux des céréales toujours à un niveau élevé.

Pour suivre les évolutions des cours des matières premières agricoles, rendez-vous sur les cotations Agri Mutuel.