Euronext

Petit recul des céréales européennes à la suite du marché américain


AFP le 24/11/2020 à 14:06

Les prix des céréales, blé et maïs, reculaient légèrement, mardi à la mi-journée, suivant la bourse de Chicago, où les prises de bénéfices dominaient en pré-séance, au lendemain d'une journée de hausse.

« On suit le marché américain, qui prend ses bénéfices après une séance de hausse hier », a commenté pour l’AFP Paul Desert-Cazenave, responsable de l’analyse de marché chez Logaviv.

« Ca risque de faire un balancier cette semaine, sur les marchés américains, avant la fermeture jeudi pour Thanksgiving. Il risque d’y avoir peut-être un peu de volatilité, un petit mouvement de yo-yo, du coup, les marchés européens suivent un peu le mouvement, sans changement du côté des fondamentaux », que ce soit du côté de la demande ou des conditions météo des principales régions de production, a ajouté M. Desert-Cazenave.

Les marchés restent, d’une manière générale, soutenus par l’appétit de la demande chinoise : « cela se manifeste également déjà en récolte 2021 avec une certaine fermeté affichée sur les orges fourragères », a commenté pour sa part le cabinet Agritel dans une note publiée mardi.

Selon les derniers chiffres publiés par Bruxelles, au 22 novembre, l’Union européenne (Grande Bretagne incluse), a exporté 9,19 millions de tonnes (Mt) de blé tendre, soit 20 % de moins que l’an passé à pareille époque, conséquence de la nette baisse de production.

La France, qui fait partie des Etats membres dont la production a fortement reculé, demeure néanmoins le premier exportateur européen avec à ce jour 2,37 Mt exportées.

Du côté des importateurs, l’Algérie demeure le premier débouché européen, avec 1,74 Mt, suivie par la Chine avec à ce jour 1,15 Mt de blé meunier.

Peu après 13 h (12 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 75 centimes sur l’échéance de décembre à 210,75 euros, et d’un euro sur l’échéance de mars à 209,25 euros, pour un peu moins de 11 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, reculait d’un euro sur l’échéance de janvier à 194,75 euros, et de 1,50 euro sur l’échéance de mars à 194 euros, pour un peu moins de 1.000 lots échangés.