Pollution

Pas de confirmation d’une contamination dans le golfe de Fos-sur-Mer


AFP le 10/11/2021 à 09:23

« Aucune étude exhaustive n'a permis de confirmer des faits marquants de contamination » des produits d'origine animale (viande, œufs, poissons) du golfe de Fos-sur-Mer, zone très polluée, a assuré mardi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

L’Anses avait été saisie à la suite de la publication par une association d’habitants, en 2018, d’une étude démontrant la présence de polluants à haute dose comme la dioxine, le PCB ou le plomb dans des aliments produits dans la première zone industrialo-portuaire de France. Dans son avis rendu public mardi, l’agence a conclu qu’aucune étude ne permettait de confirmer ces résultats, à l’issue d’une expertise « réalisée dans le cadre des protocoles en vigueur en s’appuyant sur des données locales produites par différents services de l’Etat et des études scientifiques existantes ».

L’Anses recommande l’élaboration d’un échantillonnage plus large, afin de « détecter des dépassements des teneurs maximales réglementaires dans les denrées alimentaires destinées à la consommation humaine et produites par des professionnels sur l’aire géographique étudiée ». Une dotation budgétaire spécifique est affectée au « lancement de ce plan exploratoire dès la fin de l’année 2021 ».

En 2018, l’association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF) avait rendu publics le résultat de tests, qu’elle avait fait réaliser par des laboratoires, de sept produits alimentaires d’origine locale (de Fos-sur-Mer à Eyguières), analysant plus de 50 composés chimiques.

Un quart des échantillons de viande bovine testés dépassaient le seuil réglementaire en dioxines, des polluants organiques très toxiques selon l’Organisation mondiale de la santé, contre 0,3% des échantillons de viande au niveau du contrôle national.

Le résultat était aussi alarmant sur les œufs de poules élevées en plein air au pied des Alpilles, avec un dépassement du seuil réglementaire dans la moitié des échantillons testés (contre 2 % au niveau national).

Les pourtours de l’Etang de Berre sont occupés par l’une des plus importantes zones industrielles d’Europe, qui concentre notamment des activités de raffinage du pétrole et de pétrochimie. Les habitants du Golfe de Fos sont particulièrement exposés à la pollution générée par ces activités, entre la zone industrielle de Fos et celle de Lavera.