Chicago

Maïs, blé et soja montent, les yeux tournés sur la fin de semaine


AFP le 26/03/2019 à 09:14

Les cours du blé, du maïs et du soja ont gagné du terrain lundi à Chicago, à l'ouverture d'une semaine qui sera marquée vendredi par des prévisions d'ensemencement aux États-Unis, dans un contexte climatique difficile après des inondations

Ces prévisions, attendues dans un rapport du ministère américain de l’agriculture (USDA), seront « l’occasion de voir quels dégâts ont été relevés et quelles conséquences cela aura sur les superficies cultivées juste avant le printemps », a affirmé Steve Georgy de la maison de courtage Allendale. Le Midwest américain a été touché par des inondations historiques ayant entraîné la mort de plusieurs personnes et des dégâts estimés à plus d’un milliard de dollars dans le Nebraska. Dans ce contexte, le maïs a continué à progresser, après une séance de vendredi particulièrement favorable. Les conditions climatiques américaines ont été abondamment citées pour justifier la hausse, les analystes de Commerzbank y voyant par exemple la peur que les récentes inondations américaines ne causent des perturbations dans le transport de marchandises. Mais le commerce faisait également partie des motifs de hausse du cours.

La Chine a acquis 300 000 tonnes de maïs auprès des États-Unis vendredi, « la plus grosse quantité achetée depuis cinq ans et quasiment le double de ce qu’a acheté la Chine sur la totalité de la saison actuelle », ont affirmé les analystes de Commerzbank. Cette annonce est arrivée après plusieurs semaines de rumeurs au sein de la communauté financière, portant sur de potentiels achats chinois de grandes quantités de maïs américain dans le cadre des négociations commerciales entre les deux pays. Le blé a quant à lui poursuivi sa convalescence lundi après une récente dégringolade de 19 %. « Le marché demeure inquiet sur le front de la demande. Mais le cours semble avoir atteint un point bas » après avoir touché 4,2225 dollars le 11 mars, a réagi Jack Scoville de Price Futures Group. Selon lui, les marchés étaient également concentrés sur la production de blé à venir, et ses potentielles perturbations. « La période d’ensemencement a été difficile l’an dernier et il a fait très humide dans la région des grandes plaines et le Midwest. Il est possible que des zones n’aient pas été semées et qu’une certaine quantité de blé ait été tuée par les conditions de froid extrême », a affirmé le spécialiste.

Le soja a également progressé, les courtiers étant toujours suspendus à l’avancée des négociations commerciales, alors qu’une délégation américaine se rend cette semaine à Pékin pour reprendre les pourparlers.

Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a fini à 9,0650 dollars, contre 9,0375 dollars à la clôture vendredi. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus actif, a fini à 3,7975 dollars, contre 3,7825 dollars vendredi. Le boisseau de blé pour mai a terminé lundi à 4,6950 dollars, contre 4,6600 dollars vendredi à la clôture.