Négoce agricole

Louis Dreyfus voit chuter son bénéfice net dans un marché tendu


AFP le 07/10/2019 à 15:33

Le groupe de négoce agricole Louis Dreyfus Company (LDC) a vu son bénéfice net chuter de plus de 44 % et ses ventes de 6,1 % au premier semestre 2019, mais indique avoir amélioré sa rentabilité par un renchérissement des prix.

Le groupe, qui fait partie des quatre géants mondiaux « ABCD » du négoce de matières premières agricoles (avec les américains ADM, Bunge, et Cargill), a réalisé un bénéfice net part du groupe de 71 millions de dollars de janvier à juin 2019 contre 128 millions à la même période en 2018, indique un communiqué diffusé lundi. Son chiffre d’affaires semestriel a décru de 6,1 % à 17,5 milliards de dollars contre 18,6 milliards en 2018, tandis que l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) gagnait 8 % à 439 millions. LDC, qui est le seul groupe non-américain des quatre grands du commerce mondial des céréales et oléagineux, indique que « le déclin des volumes a été partiellement effacé par un mix-produit plus favorable » (NDLR : le succès d’une montée en gamme).

Le semestre a été marqué par « les tensions du commerce mondial, les conditions météorologiques erratiques, la dissémination de la Peste porcine africaine et un contexte de surproduction général qui ont rendu difficile les analyses et la gestion des marchés », indique le PDG Ian McIntosh, cité dans le communiqué. « Nous nous attendons à ce que les conditions adverses de marché persistent durant la seconde moitié de l’année et espérons retrouver la rentabilité en 2020, en continuant d’appliquer notre plan d’affaires », ajoute-t-il.