Prix des produits alimentaires

L’indice FAO augmente en février 2019 suite à la hausse des produits laitiers


TNC le 22/03/2019 à 08:24
Pour 2018/19, le commerce mondial des céréales est estimé à 413 t, soit 2 Mt de mois que le mois dernier.(©TNC)

Pour 2018/19, le commerce mondial des céréales est estimé à 413 t, soit 2 Mt de mois que le mois dernier.(©TNC)

En février 2019, l'indice FAO des prix des produits alimentaires a progressé de 1,7 % par rapport au mois précédent pour atteindre 167,5 points, grâce à l'augmentation importante observée pour les produits laitiers (+ 5,6 %).

L’année 2019 se poursuit sous de bons auspices pour les prix mondiaux des denrées alimentaires avec un indice FAO à 167,5 points en février, supérieur de 1,7 % à celui de janvier, lui-même en hausse de 1,8 % par rapport à décembre. Cette progression est due à « la forte augmentation des prix des produits laitiers », indique dans un communiqué l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. « Cet indice, pondéré par les échanges commerciaux permettant de suivre l’évolution mensuelle des principaux groupes de produits alimentaires, a même atteint son plus haut niveau depuis août 2018. » Néanmoins, il a baissé de 2,3 % sur un an.

Pour les céréales, il s’élève à 169 points, soit 0,9 de plus que le mois dernier (qui avait déjà connu une légère embellie), ceci en raison « d’une plus grande fermeté des prix du maïs ». Le sucre, lui, a augmenté de 1,2 % depuis janvier et de 2,5 % depuis décembre à cause de craintes vis-à-vis du potentiel de production de certains grands pays producteurs.

757 Mt de blé attendues pour 2019 (+ 4 % par rapport à 2018)

Les produits laitiers continuent de progresser : + 5,6 % en février après + 7,2 % en janvier. « Une situation qui s’explique par une forte demande d’importation pour le lait écrémé en poudre, le lait entier en poudre et le fromage », précise le communiqué. Le repli saisonnier de la production de beurre a également fait grimper le prix de celui-ci.

Du côté des perspectives de production céréalière pour 2018, la FAO a diminué ses dernières estimations à 2,8 Mt suite au recul de la production de maïs américaine et à la tendance à la baisse de celle des céréales à l’échelle planétaire. En revanche, pour 2019, elle escompte 757 Mt en blé, c’est-à-dire 4 % de mieux que lors de la campagne précédente, sans égaler cependant « le record de 2017 ». « Les prévisions concernant les stocks et l’utilisation au niveau mondial en 2018/19 ont également été revus à la baisse », selon le bulletin de l’organisation sur l’offre et la demande de céréales. Ainsi, le ratio stocks/utilisation devrait baisser de 30,5 à 28,3 % entre la campagne 2017/2018 et 2018/2019. Un niveau malgré tout « acceptable » pour la FAO.

Quant au commerce mondial de céréales pour 2018/09, il est estimé à 413 t, soit 2 Mt de mois que le mois dernier. En blé, l’organisme table sur 800 000 t de moins du fait « du ralentissement des achats de la part de plusieurs pays asiatiques et sud-américains ».