Chicago

L’espoir d’une percée dans les négociations Chine-USA font bondir maïs et soja


AFP le 13/02/2019 à 10:08

Les cours du maïs et du soja et, dans une moindre mesure, du blé ont bondi mardi à Chicago après des propos de Donald Trump suggérant des avancées dans les négociations commerciales en cours entre Pékin et Washington.

Le président américain a assuré que les discussions se passaient « très bien » et affirmé qu’il pourrait accorder à la Chine un délai supplémentaire avant d’imposer de nouveaux tarifs douaniers punitifs.

Les États-Unis ont pour l’instant donné jusqu’au 1er mars à Pékin pour trouver un terrain d’entente sur les différends commerciaux entre les deux pays avant de faire passer de 10 à 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de produits importés de Chine. « On retrouve enfin un peu d’excitation sur le marché », a commenté Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. « Les pourparlers vont-ils vraiment aboutir à quelque chose ? On n’en sait rien et il ne faut pas oublier qu’il y a une semaine les cours reculaient parce qu’on pensait qu’on n’allait pas parvenir à un accord avant l’échéance pour de prochaines sanctions commerciales », a-t-il souligné. 

Mais mardi, les cours ont clairement profité des affirmations de Donald Trump sur la progression positive des discussions. Les investisseurs espèrent in fine qu’une éventuelle détente commerciale conduise à la levée des taxes élevées imposées depuis l’été par la Chine sur l’importation de plusieurs produits agricoles américains, soja en tête. Les cours des produits agricoles avaient déjà bénéficié plus tôt dans la journée de l’accord de principe conclu entre négociateurs républicains et démocrates pour éviter une nouvelle paralysie des administrations aux États-Unis.

Même s’il s’est dit insatisfait du compromis, le président américain a éloigné la perspective d’un nouveau shutdown. De quoi rasséréner les acteurs du marché agricole, qui ont pâti pendant les 35 jours qu’avait duré la précédente fermeture partielle des administrations entre décembre et janvier de l’absence de données officielles. Les cours du soja étaient aussi, selon Mike Zuzolo, de Global Commodity Analytics, portés par de nouvelles estimations révisant à la baisse la production au Brésil.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé mardi à 3,7825 dollars, contre 3,7275 dollars lundi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a clôturé à 5,2000 dollars, contre 5,1825 dollars en fin de semaine précédente. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a fini à 9,1750 dollars, contre 9,0500 dollars la veille.