Chicago

L’espoir d’un accord sino-américain profite au soja et au maïs


AFP le 05/04/2019 à 08:58

Les cours du maïs et du soja ont terminé en hausse jeudi à Chicago, portés par l'espoir d'un accord commercial imminent entre les États-Unis et la Chine, tandis que ceux du blé ont légèrement reculé.

Le président américain Donald Trump doit en effet retrouver jeudi, en fin de journée, le vice-premier ministre chinois Liu He. La Maison Blanche a laissé entendre que la date de la rencontre avec Xi Jinping pourrait enfin être annoncée, ce qui signifierait que les deux parties sont près du but puisque le président américain avait indiqué il y a plusieurs semaines déjà qu’une réunion au sommet permettrait « de régler les derniers points d’achoppement ». Même si les détails de l’accord en cours de négociations ne sont pas connus, beaucoup misent sur la levée par la Chine des taxes supplémentaires imposées depuis l’été dernier sur les importations de plusieurs produits agricoles américains, dont le soja.

La Chine pourrait aussi s’engager à commander un certain montant de matières premières. Dans le même temps, « le risque d’une fermeture brutale de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, évoquée ces derniers jours par Donald Trump, a nettement reculé », a souligné Mike Zuzolo de Global Commodity Analytics. Lors d’un échange avec les journalistes à la Maison Blanche, Donald Trump a évoqué un délai d’un an pour que son voisin du sud lutte plus efficacement contre l’immigration clandestine et le trafic de drogue. « L’apaisement des tensions commerciales avec d’un côté la Chine et de l’autre le Mexique a pu inciter certains investisseurs jusque là hésitants à revenir sur le marché agricole », a estimé Mike Zuzolo.

Les cours du soja ont aussi été aidés par des chiffres hebdomadaires meilleurs que prévu sur les ventes à l’étranger, des commandes portant sur près de 2 millions de tonnes ayant été passées lors de la semaine s’achevant le 28 mars. Les ventes de maïs, à 620 000 tonnes, étaient de leur côté inférieures aux attentes. Celles de blé ont en revanche dépassé les anticipations, les agriculteurs américains écoulant plus d’1 million de tonnes. Les prix de la céréale ont toutefois pâti, selon Mike Zuzolo, de la hausse du dollar. Le billet vert s’est notamment apprécié face à la devise russe alors que l’agence de notation S&P Global a prévenu qu’elle pourrait abaisser à court terme la note de la dette du pays. Cette évolution rend plus cher le blé américain, vendu en dollar, pour les acheteurs munis d’autres devises.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus actif, a clôturé jeudi à 3,6525 dollars contre 3,6275 dollars la veille. Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a fini à 9,0650 dollars contre 8,9875 dollars à la clôture mercredi. Le boisseau de blé pour livraison en mai a terminé jeudi à 4,7075 dollars contre 4,7100 dollars la veille.