Covid-19

Les œnologues de France réclament leur « vaccination prioritaire »


AFP le 24/03/2021 à 09:30
(©Getty Images)

(©Getty Images)

L'union des œnologues de France a réclamé mardi dans un communiqué « une vaccination prioritaire » pour les professionnels du vin, « particulièrement impactés » dans leur métier par la perte de goût ou d'odorat causée par le Covid-19.

Cette demande fait écho à la promesse faite mardi par le président Emmanuel Macron d’accélérer encore la vaccination, en l’élargissant notamment aux enseignants à partir d’avril. « Les professions de santé, de l’éducation et toute la fameuse « première ligne », méritent une vaccination prioritaire, mais nous pensons que les métiers de la dégustation, avant tout les œnologues et les sommeliers, sont particulièrement impactés dans leur activité professionnelle, par l’anosmie (perte d’odorat) et l’agueusie (perte de goût) », a déclaré Didier Fages, président de l’Union des œnologues de France. « La Covid-19 induit pour les œnologues et les sommeliers le risque de ne plus pouvoir exercer leur métier. La vaccination est la seule action préventive possible », a-t-il ajouté, en demandant une « attention particulière » vis-à-vis de ces professions.

L’Union des œnologues de France souligne que son étude inédite menée à l’été 2020 sur 2 625 professionnels du vin dans 37 pays dont la France, a livré des « résultats accablants » : près de 38 % des professionnels du vin ayant perdu le goût ou l’odorat à cause du Covid-19 déclaraient avoir été handicapés pour exercer leur métier. Parmi les professionnels infectés par le Covid-19 (soit 2,7 % des personnes interrogées), 68 % avaient perdu l’odorat et 56 % ont souffert de troubles du goût. Lors de la présentation de cette enquête, le 10 mars, l’Union a préconisé notamment la reconnaissance de l’anosmie et l’agueusie comme maladies invalidantes et la « vaccination prioritaire des professionnels du vin ».