Rapport Cyclope

Les marchés agricoles mondiaux 2018 en quelques chiffres


TNC le 06/06/2019 à 11:54

Retour en quelques chiffres et éléments clés sur le rapport Cyclope 2019 présenté courant mai et dressant le bilan des marchés mondiaux des matières premières, notamment agricoles, en 2018. Si le blé semble tirer son épingle du jeu, le sucre est au plus mal. Les cours de la viande bovine, eux, affichent une certaine stabilité en France alors que ceux du beurre ne cessent de fluctuer à l'international. Globalement, les facteurs politiques ont fortement impacté les marchés agricoles l'an passé. En 2019, ils jouent encore un rôle important du fait des tensions entre les États-Unis et la Chine. À surveiller de près également : le climat et la conjoncture économique.

Évolution des prix moyens des matières premières agricoles en 2018 par rapport à 2017

Blé (Chicago) + 13 $
Blé (Paris) + 11 €
Tourteaux de soja + 10 $
Maïs + 3 $
Beurre (Europe) + 2 €
Colza (Paris) – 5 €
Graines de soja – 6 $
Poudre de lait (Europe) – 10 €
Porc (Europe) – 12 €
Viande bovine (Argentine) – 15 $
Sucre – 22 $

« C’est le blé qui s’en tire le mieux » selon le rapport Cyclope

(©Rapport Cyclope 2019)

« Le sucre est au plus bas »

(©Rapport Cyclope 2019)

Viande bovine : cours stable en France et au Royaume-Uni, en légère baisse en Irlande, Allemagne et Italie

(©Rapport Cyclope 2019)

Lire aussi : Bovins lait et viande − La sécheresse 2018 a mis les éleveurs à sec

Le prix du beurre fait « les montagnes russes »

(©FranceAgriMer d’après USDA)

Une année 2018 très « politique » pour les marchés agricoles

  • Céréales : politique de gestion des stocks publics en Chine
  • Sucre : subventions aux exportations en Inde
  • Soja : aide aux farmers aux États-Unis
  • Biocarburants : politique de développement en Europe
  • Aux États-Unis : nouveau Farm Act
  • En Europe : réforme de la Pac en réflexion
  • En France : promulgation de la loi alimentation (ou Égalim)

À suivre avec attention en 2019

  • Les tensions Chine/États-Unis et leurs impacts sur le soja et la viande bovine.
  • Le dollar et l’énergie.
  • Le climat et notamment l’influence du retour d’El Niño qui pourrait faire grimper fortement les températures cet été.
  • La conjoncture économique et son incidence sur les modes de consommation alimentaire.

Voir également : Cyclope 2019 − Les marchés mondiaux pris dans un « maelstrom » de montée des tensions