Revue des frets maritimes

Les frets secs tanguent, les pétroliers stables


AFP le 11/03/2019 à 14:14

Les prix des transports de matières premières sèches ont baissé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés stables.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 649 points, contre 664 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires « Capesize », forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à son plus bas niveau depuis trois ans, à 235 points contre 383 points une semaine auparavant. Des participants du marché ont cité la rupture catastrophique d’un barrage au Brésil, qui a entraîné une perturbation du géant minier Vale, pour expliquer la baisse des cours, vu que les exportations de ce dernier sont limitées. Mais « la baisse ne peut pas seulement s’expliquer par Vale », ont tranché les analystes de Morgan Stanley, qui se tournent plus tôt vers une demande morne des importateurs, notamment avec de nouvelles régulations chinoises sur le charbon.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie « Panamax » a terminé en hausse vendredi à 894 points, contre 863 points une semaine auparavant.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 575 points vendredi, au même niveau que sept jours auparavant.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur 17 routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 742 points contre 774 points la semaine précédente.