Revue des frets maritimes

Les frets secs tanguent, les pétroliers sombrent


AFP le 07/01/2019 à 16:52

Les prix des transports de matières premières sèches ont légèrement baissé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont sérieusement flanché.

La semaine a été écourtée par les congés de fin d’année, et le Baltic Exchange est resté fermé du 25 décembre au 1er janvier.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 656 points vendredi, contre 813 points le 24 décembre. « Vu la hausse récente des prix, de nombreux navires transporteurs ont été réaffectés aux produits distillés », ont noté les analystes du courtier Eastport Maritime.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur 17 routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 982 points contre 1 252 points le 24 décembre.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 1 260 points, contre 1 271 points le 24 décembre.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires « Capesize », forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 2 003 points contre 1 905 points le 24 décembre.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie « Panamax » a terminé en baisse vendredi à 1 331 points, à son plus bas depuis six mois, contre 1 421 points le 24 décembre.