En Normandie

Les élus encouragent la plantation de haies face à l’érosion des sols


TNC le 29/01/2020 à 16:53

L'érosion des sols et la qualité des eaux constituent de véritables problématiques pour le territoire français. Pour y faire face, la plantation de haies est encouragée par les élus en Normandie notamment.

« L’état des lieux de la qualité des eaux finalisé fin 2019 par l’agence de l’eau Seine-Normandie montre qu’il y a encore de nombreux cours d’eau qui ne respectent pas les normes de la directive européenne cadre sur l’eau en termes de qualité », précise l’agence de l’eau Seine-Normandie. « Pourtant, les investissements déjà réalisés depuis de nombreuses années, notamment en assainissement (réseaux et stations d’épuration), ont permis d’améliorer fortement la qualité des eaux en moyenne annuelle. Les analyses faites dans de nombreux cours d’eau en Normandie sont ainsi souvent bonnes (respect des niveaux dits de « bon état ») mais dégradées par temps de pluie ».

« Remettre des haies sur talus aux bons endroits pour retenir ces eaux de ruissellements sur place, favoriser l’infiltration et même assurer la dégradation des polluants par le système racinaire des haies, tel est le gros chantier qu’il convient de lancer désormais en Normandie », assure l’agence de l’eau Seine-Normandie.    

À voir : Environnement et économie – Les bandes ligno-cellulosiques : une « solution gagnant-gagnant »

Le 23 janvier dernier, la région Normandie a souhaité présenter le projet de Bellou-en-Houlme. « Les travaux de création de talus et plantation de haies sont assurés et pilotés par le syndicat de bassin versant, le Syndicat mixte de restauration des rivières de la Haute Rouvre ».

« Le travail du technicien pour définir, programmer et piloter les travaux est financé à 50 % par l’agence de l’eau et 50 % par les contributions des communautés de communes au syndicat. Les travaux sont financés à 80 % par l’agence de l’eau, 10 % par les contributions des communautés de communes au syndicat et 10 % par l’agriculteur. »