Euronext

Les cours du blé remontent légèrement malgré l’épidémie de coronavirus qui se poursuit


AFP le 26/02/2020 à 14:53

Les prix du blé repartaient légèrement à la hausse mercredi après deux jours de fortes baisses mais le niveau de demande suscite des interrogations, vu le regain de vigueur de l'épidémie liée au nouveau coronavirus.

« Si les bilans du côté de l’offre ne seront probablement pas affectés, c’est la demande qui suscite nombre d’interrogations, avec un impact économique probablement fort sur la croissance mondiale », note le cabinet Agritel dans sa synthèse quotidienne au lendemain d’un rebond technique à Chicago. Le blé russe profite lui des conditions météorologiques particulièrement favorables sur le bassin de la mer Noire, ainsi que du repli du rouble face au dollar pour renforcer sa compétitivité.

La Russie a justement publié mardi ses bilans 2019, qui font état d’une baisse des exportations de blé de presque 30 % l’an passé. « La Russie a exporté 33 Mt de blé pour un total de 39,4 Mt de céréales. Les exportations de maïs ont également chuté de 35 % pour atteindre 3,1 Mt », complète Agritel.

Sur la scène internationale la Tunisie a acheté 125 000 t de blé origines optionnelles mais sans doute français selon la lettre Inter-Courtage. La Corée du sud a acheté quant à elle près de 200 000 tonnes de maïs origines optionnelles. 

Peu après 14h00 (13h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé gagnait 37 centimes à 192,87 euros sur l’échéance rapprochée de mars, et 87 centimes sur celle de mai à 189,37 euros, pour un peu plus de 18 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, gagnait 50 centimes sur le contrat de mars à 170,25 euros, et 25 centimes sur celui de juin à 170,50 euros, pour 1 861 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.