Bioéconomie agricole

Les coopératives européennes veulent jouer un rôle majeur


TNC le 28/06/2019 à 11:52

Les coopératives agricoles européennes demandent le soutien de l’UE afin de favoriser leur développement. Elles espèrent ainsi favoriser l’adoption, plus rapidement, de la bioéconomie dans les zones rurales d’Europe.

À l’occasion d’un atelier de la Commission européenne sur « le rôle des coopératives et des structures de coopération des producteurs primaires pour l’intégration de la bioéconomie », pas moins de dix analyses de rentabilisation dans les secteurs des fruits et légumes, de l’élevage, du vin, etc. ont été présentées.

Selon ces études, les coopératives agricoles soutiennent les producteurs à contribuer à la bioéconomie tout en tirant parti de ces stratégies novatrices et circulaires. Le soutien au développement et à la mise en place de coopératives de différentes tailles, y compris dans les pays de l’Est, est donc d’une importance cruciale.

« Les résultats de l’atelier contribueront à la préparation des futurs plans stratégiques de la Pac, afin de garantir un soutien efficace au déploiement de ces projets. Le partage des connaissances et des meilleures pratiques pourrait aider les États membres et les futurs bénéficiaires à proposer des mesures spécifiques afin de développer davantage la bioéconomie dans leurs pays », commente le Copa-Cogeca.

Pekka Pesonen, secrétaire générale du syndicat des coopératives et producteurs européens, considère que, « en conciliant les demandes d’agriculture durable, de sécurité alimentaire et d’utilisation de ressources biologiques renouvelables, avec un soutien calibré et une cohérence des politiques, les coopératives peuvent contribuer avec succès aux objectifs de la politique publique, tels que l’amélioration du niveau de vie des agriculteurs, le développement du capital humain, le renforcement de la compétitivité et de la durabilité. »

Les coopératives européennes dans le secteur agroalimentaire espèrent donc un engagement fort pour une politique de bioéconomie de l’UE cohérente, grâce au soutien des futures mesures de la Pac, Horizon Europe, InvestEU et autres politiques. Cela devrait contribuer à promouvoir des solutions biologiques qui aideront l’UE à lutter contre le changement climatique et contribuer à une économie plus durable.

À lire aussi : La coopération agricole rénove sa démarche « Agri Confiance »

Les coopératives agricoles s’inquiètent d’un possible démantèlement

Coop de France lance un « guide » pour aider les coops à affronter l’avenir