Euronext

Les céréales évoluent peu, à la veille d’un rapport américain attendu


AFP le 07/02/2019 à 16:12

Les prix du blé n'évoluaient pas ou très peu, jeudi à la mi-journée, les opérateurs attendant la publication vendredi par le ministère américain de l'agriculture (USDA) d'un rapport mensuel des nouvelles estimations mondiales de production de céréales.

Il sera particulièrement scruté, la publication du rapport précédent ayant été annulée en janvier, pour cause de « shutdown » de l’administration américaine. Les cours du blé se sont effrités mercredi, venant se rapprocher des zones support de 202,50 euros/203 euros la tonne sur l’échéance de mars. « La tenue ou la cassure de ce support dépendra donc du rapport USDA de demain », estimait le cabinet Agritel dans une note. Même prudence sur Chicago de la part des opérateurs, qui ont effectué quelques prises de profit mercredi soir en fin de séance. Par ailleurs, l’institut technique Arvalis table sur une sole de blé dur en forte baisse à 268 000 hectares (- 25 %), « conséquence d’un marché peu rémunérateur et de difficultés de semis », selon le cabinet Inter-Courtage.

Peu avant 12h30 (11h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé était inchangée sur l’échéance de mars à 203,50 euros et également inchangée sur celle de mai à 204,50 euros, pour un peu plus de 9 000 lots échangés. Le prix de la tonne de maïs restait inchangée sur l’échéance de mars à 176,50 euros et sur celle de juin à 179,25 euros, pour environ 250 lots échangés.