Brexit

Les agriculteurs français et irlandais réaffirment une position forte


TNC le 13/03/2019 à 17:03

À quelques heures des votes cruciaux pour le Brexit à Londres, l'Ifa (Irish farmers association) et la FNSEA se sont rencontrés à Dublin.

Soutenant fermement la position de l’UE27 sur le Brexit, les deux organisations demandent un accord avec le plus faible impact possible sur l’agriculture européenne. Le président de l’Ifa, Joe Healy, et la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, ont affirmé que « la sauvegarde de l’intégrité du Marché unique et de l’Union douanière devait être un aspect prioritaire, quelle que soit l’issue ».

« Un non-accord serait très préjudiciable aux agriculteurs irlandais et français. L’UE doit rester ferme sur l’accord de retrait, issu des négociations entre l’UE et le gouvernement du Royaume-Uni. Et, si nous aboutissions au scénario du no deal, nous attendons de la Commission qu’elle respecte ses engagements à soutenir les agriculteurs européens, le plus fermement possible », ont déclaré les deux présidents.

Joe Healy et Christiane Lambert ont aussi réaffirmé leur engagement en faveur du backstop et soutenu la position du négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier. « Ifa et FNSEA partagent le double objectif de maintenir la circulation des marchandises entre l’UE27 et le Royaume-Uni et de garantir le respect mutuel de normes et de réglementations élevées. Il faut éviter les perturbations du marché, notamment par le biais d’importations de biens qui ne seraient pas soumis aux mêmes normes de production et qui auraient un impact négatif sur les revenus des agriculteurs, sur le Royaume-Uni et sur les consommateurs. », ont-ils ajouté.

Le président de l’Ifa a souligné la solidarité des agriculteurs français, présents aux côtés des agriculteurs irlandais à des moments critiques depuis l’adhésion à l’UE. « La FNSEA s’est toujours reconnue dans notre objectif de préserver le modèle d’agriculture familiale européenne et nous avons collaboré dans le cadre des diverses réformes de la Pac, afin de garantir un soutien solide à l’agriculture et à l’alimentation. »

Christiane Lambert a déclaré que « la FNSEA avait clairement indiqué au gouvernement français qu’il devait rester fermement attaché à la position de l’UE ». Joe Healy appelle quant à lui le gouvernement irlandais à rester vigilant au cours des prochains jours, pour que la position de l’UE reste la même à l’approche de la phase finale.