Conjoncture agricole

Les agriculteurs davantage affectés par le climat que par le Covid


TNC le 21/12/2020 à 13:14
Le climat a été cité comme responsable de difficultés économiques importantes pour 66 % des agriculteurs. (©Pixabay)

Le climat a été cité comme responsable de difficultés économiques importantes pour 66 % des agriculteurs. (©Pixabay)

Réalisé en novembre, le baromètre Ifop / FNSEA de conjoncture agricole fait état d’une augmentation du nombre d’exploitants qui jugent leur situation économique mauvaise par rapport à mars dernier. Cependant, cette conjoncture négative est davantage liée aux aléas climatiques qu’à la crise sanitaire.

Les exploitants agricoles interrogés dans le cadre du baromètre d’opinion Ifop/FNSEA de novembre jugent leur situation économique mauvaise à 33 %. Comparativement à la précédente enquête, réalisée au printemps juste avant le début de la crise Covid, cette proportion est en hausse de cinq points. L’étude a été réalisée par l’Ifop du 23 octobre au 6 novembre, sur un échantillon de 1 501 exploitants agricoles, représentatif des exploitations agricoles professionnelles françaises.

Au cours du dernier trimestre, ils sont ainsi 39 % à avoir rencontré des difficultés économiques importantes : des difficultés très importantes pour 11 %, et assez importantes pour 28 %, une proportion qui augmente de 6 points par rapport au printemps. A ces chiffres s’ajoutent par ailleurs 28 % d’agriculteurs qui ont également connu des difficultés économiques, mais jugées peu importantes.

Au premier rang des facteurs de difficulté économique, c’est le climat qui est le plus cité, pour 66 % des interrogés, soit 5 points de plus qu’en mars. Les cours et prix de la production arrivent deuxième (56 %, soit 4 points de plus), suivis par les charges d’exploitation (44 %, soit 2 points de plus). 

Une conjoncture qui pèse sur le moral des agriculteurs, puisque 35 % d’entre eux, soit 16 points de plus, s’avouent plutôt pessimistes à court terme.

Impact limité sur l’emploi et la confiance dans le gouvernement

La proposition d’agriculteurs qui envisagent de cesser leur activité au cours de l’année à venir est stable par rapport au printemps, à 12 %. Les raisons invoquées sont les difficultés financières pour 45 % d’entre eux (soit un point de plus qu’en mars), et le départ à la retraite pour 31 % (- 2 points).

Parallèlement, 23 % des agriculteurs ont embauché au cours des trois derniers mois, soit une augmentation de 2 points depuis depuis mars. Cependant, pour 20 % des exploitants interrogés, la crise Covid impose de revoir la stratégie de recrutement, ce qui se traduira, pour 85 % d’entre eux, par une baisse des embauches.

Enfin, le niveau de confiance des agriculteurs envers le gouvernement reste relativement stable, à 22 %, soit 1 point de plus qu’en mars.