Chicago

Le soja profite de l’optimisme autour du commerce avec la Chine


AFP le 08/01/2019 à 10:25

Le cours du soja a un peu progressé lundi à Chicago dans le sillage de discussions entre émissaires chinois et américains à Pékin lundi, l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales entre les deux puissances profitant à l'oléagineux, tandis que le maïs et le blé ont au contraire baissé.

Des négociateurs américains et chinois ont entamé lundi à Pékin des discussions pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières économies du monde. Les tractations « vont dans la bonne direction pour le moment », ont observé les analystes de CHS Hedging. Ces derniers pointent comme signe positif la présence d’un cadre chinois de premier plan dans la délégation chinoise, Liu He, alors que seuls des représentations de second plan étaient attendues initialement. Cet effort chinois vient souligner, selon plusieurs analystes, que la Chine souhaite avancer dans les discussions car son économie ressent les effets des tarifs douaniers punitifs qu’a imposé Washington depuis plusieurs mois sur des milliards de dollars de ses produits.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a reconnu lundi que le bras de fer commercial avec la Chine handicapait « assurément » l’économie chinoise et que cela était « attendu ». Mais il est pour le moment difficile de déterminer si la volonté de Pékin de coopérer avec les États-Unis se traduit vraiment dans les chiffres de ventes du soja américain, alors que Pékin était encore en 2017 le principal débouché du soja cultivé aux États-Unis.

Au 17e jour du « shutdown », la fermeture partielle des administrations américaines, aucune statistique du ministère américain de l’agriculture (USDA) sur les ventes à l’étranger n’était accessible. « Les cultivateurs américains, qui souffrent déjà du conflit commercial, pourraient en outre devoir faire sans les informations clé sur les volumes, les importations, les exportations et les niveaux de stocks (…) lorsqu’ils décident de leur stratégie », ont affirmé les analystes de Commerzbank. L’une des principales boussoles des marchés, le rapport mensuel Wasde sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde, ne sera en outre finalement pas publié cette semaine alors qu’il était attendu vendredi. Cette situation a légèrement pesé sur les cours du blé et du maïs, qui sont toutefois restés relativement stables lundi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé lundi à 3,8225 dollars contre 3,8300 dollars vendredi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a fini à 5,1675 dollars contre 5,1700 dollars vendredi. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a clôturé à 9,2425 dollars contre 9,2150 dollars en fin de semaine dernière.