Budget 2020

Le Sénat veut majorer les crédits du plan chlordécone


AFP le 03/12/2019 à 10:08

Le Sénat à majorité de droite a voté mardi, contre l'avis du gouvernement, un amendement PS majorant les crédits 2020 pour lutter contre l'exposition des populations de Martinique et de Guadeloupe au chlordécone, pesticide dangereux qui a pollué les sols à long terme.

L’amendement présenté par la sénatrice PS de Guadeloupe Victoire Jasmin majore de deux millions d’euros les crédits alloués au plan chlordécone III (2014-2020) dans le cadre de la mission Cohésion des territoires du projet de budget pour 2020. Le budget alloué à ce plan pour 2020 est de trois millions d’euros, soit une hausse d’environ 1 million par rapport à 2019. Le plan chlordécone vise à répondre aux risques liés à la contamination des sols par ce produit phytosanitaire, utilisé entre 1972 et 1993 en Martinique et en Guadeloupe pour lutter contre le charançon de la banane.

À lire : Phytosanitaires – Des ministres auditionnés sur la pollution au chlordécone aux Antilles

Un rapport parlementaire qui vient d’être publié désigne l’État comme « le premier responsable» de la pollution et prévoit des préconisations pour la mise en place d’un 4e plan. Mais pour Victoire Jasmin, au vu de « l’ampleur du scandale sanitaire, environnemental et économique (…) il apparaît nécessaire » que les crédits « soient immédiatement abondés de 2 millions d’euros pour amorcer dès début 2020 les actions prioritaires ». Le président Emmanuel Macron avait lui-même qualifié la pollution au chlordécone de « scandale environnemental » dans lequel l’État « a sa part de responsabilité ».

À voir également : Chlordécone – Agnès Buzyn veut un plan « plus ambitieux » en 2020