Chicago

Le manque de pluie fait monter le maïs et le soja


AFP le 14/10/2020 à 08:39

Les cours du soja et du maïs se sont redressés mardi à Chicago, stimulés par les craintes d'un manque de pluie dans plusieurs régions du monde et la perspective de nouvelles commandes chinoises. Le blé est resté stable.

Le soja, qui avait chuté la veille de près de 3 % à cause des pluies au Brésil, a repris de la vigueur, « la Chine étant vue comme acheteuse à nouveau, de soja en tout cas, de maïs peut-être », a noté Frank Cholly de RJO Futures. Dans le Mato Grosso au Brésil, premier producteur et exportateur de soja, le rythme des plantations de l’oléagineux est le plus lent depuis 10 ans, selon les analystes de CHS, à cause du manque de pluie, ce qui soutient les cours. Mais selon Frank Cholly, cela ne préjuge pas du rendement : « c’est en train de changer. Il a fait sec mais les pluies arrivent et devraient améliorer la situation » dans ce pays.

Le cours du blé, qui avait atteint la semaine dernière un sommet en cinq ans avant de se replier, est revenu proche de l’équilibre (- 0,04 %), soutenu aussi par la sécheresse. Les courtiers sont toujours concentrés sur la météo « qui reste très sèche dans la région de la Mer noire, de l’est de l’Ukraine, du sud de la Russie et au Kazakhstan », a indiqué l’expert de RJO Futures, ajoutant que les régions productrices de blé en Argentine et en Australie ainsi que les grandes plaines de l’Ouest américain manquaient également de pluie. En outre, la France a abaissé ses estimations de production de céréales et d’oléagineux. Selon CHS, l’estimation de la production de blé tendre français est en baisse de 26 % par rapport à l’an dernier et de 18 % en dessous de la moyenne quinquennale. Pour cette céréale notamment, « la France est dominante auprès d’acheteurs comme l’Algérie et la Tunisie et le fait qu’ils ne produiront pas autant est important. Il faut garder un oeil dessus », a noté Franck Cholly.

Le maïs, qui a terminé aussi en hausse (+ 0,58 %), a profité d’une commande à l’exportation de la part du Mexique (110 000 tonnes), a indiqué le ministère de l’agriculture américain.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 5,9400 dollars contre 5,9425 dollars lundi, cédant 0,04 %. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 3,9125 dollars contre 3,8900 dollars lundi, soit une hausse de 0,58 %. Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 10,4400 dollars contre 10,3375 dollars lundi, en rebond de 0,99 %.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.