Chicago

Le maïs bondit après un rapport anticipant une moindre production


AFP le 12/06/2019 à 10:20

Les cours du maïs coté à Chicago ont fortement grimpé mardi alors que les autorités ont drastiquement réduit à la baisse leurs estimations sur la production à venir aux Etats-Unis. Les prix du blé et du soja ont aussi progressé.

En raison des pluies persistantes qui ont empêché de nombreux agriculteurs de travailler dans les champs depuis le début du printemps et de semer du maïs, « on s’attendait à ce que le ministère américain de l’agriculture abaisse ses prévisions », a souligné Bill Nelson, de Doane Advisory Services. « Mais pas autant », a-t-il ajouté.     

Dans son rapport mensuel sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde), le ministère a d’une part revu à la baisse ses estimations sur le nombre d’hectares de maïs plantés (de 3 millions d’acres, à 89,8 millions) et, d’autre part, sur les rendements attendus (de 10 boisseaux par acre, à 166 boisseaux). La prochaine récolte américaine est en conséquence abaissée de 34,3 millions de tonnes (Mt), à 347,5 Mt, soit de 9 %, ce qui ramène les stocks mondiaux de fin de campagne à 290,5 Mt.

Ces chiffres ont éclipsé ceux du rapport hebdomadaire sur l’avancée des semis diffusé lundi après la clôture, montrant que les agriculteurs avaient pu rattraper une bonne partie du retard causé par les précipitations. Au 9 juin, la récolte de maïs était semée à hauteur de 83 %, comme attendu par les analystes. Surtout la proportion de maïs considéré comme bon à excellent s’élevait finalement à 59 %, soit au-dessus des prévisions.

Hausse des stocks de soja

Les semis de soja étaient, de leur côté, effectués à hauteur de 60 % au 9 juin, soit un peu plus qu’anticipé. Dans son rapport mensuel, l’USDA n’a d’ailleurs pas modifié ses prévisions sur la production de soja attendue cet été aux Etats-Unis, mais a relevé les chiffres sur les stocks en début de campagne. Résultat : les stocks de fin de campagne aux États-Unis sont projetés en hausse au niveau record de 28,4 Mt (+ 2 Mt).

Du côté du blé, le rapport hebdomadaire a montré que les moissons de la récolte d’hiver avaient débuté et que les semis de blé de printemps étaient quasiment terminés (à 97 %). La qualité de ces derniers s’est un peu détériorée (de deux points, à 81 %, considéré comme bon à excellent).

Dans son rapport mensuel, l’USDA a légèrement révisé à la hausse ses prévisions de production américaine de blé à venir mais a relevé encore plus ses estimations sur la demande. Le ministère « a aussi acté le fait qu’on avait observé récemment une augmentation des expéditions à l’étranger en abaissant les réserves de début de campagne », a souligné Bill Nelson.

Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a fini mardi à 4,3625 dollars, contre 4,1575 dollars la veille. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, également le plus échangé, a terminé à 5,2125 dollars, contre 5,0750 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, s’est établi à 8,6625 dollars, contre 8,5850 dollars lundi.