Élections européennes

Le commissaire Hogan défend la Pac


AFP le 22/05/2019 à 13:50

Le commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan a vivement défendu la Politique agricole commune (Pac) face aux critiques du Rassemblement national, qui propose dans son programme pour les élections européennes de la remplacer par une « Politique agricole française », dans un entretien à l'AFP.

« J’ai récemment vu les déclarations du Rassemblement (national) en lien avec l’abolition et la fin de la politique agricole européenne. Cela aurait de graves implications pour les agriculteurs français », met en garde l’Irlandais.

Le RN estime qu’il faut « arrêter la Pac » et « instaurer une Politique agricole française », capable de « protéger l’agriculture française face à la concurrence déloyale ».

Dans son programme pour les élections européennes, le RN met l’accent sur la défense des « petites et moyennes exploitations agricoles », en s’appuyant sur le principe du « localisme » qui s’attache à privilégier les circuits courts.

Mais pour le commissaire Hogan, supprimer la Pac aurait d’abord de sérieuses conséquences sur le revenu des agriculteurs français. Sous le régime de la Pac dont elle est le premier bénéficiaire, la France reçoit 9 milliards d’euros par an. « Cela réduirait leur revenu. Cela signifierait que nous n’aurions pas de politique commune pour s’attaquer à l’équité dans la chaîne de l’approvisionnement alimentaire », souligne le commissaire, qui a dévoilé un plan pour redonner plus de pouvoir aux agriculteurs dans les négociations.

Il insiste aussi sur le potentiel des exportations agricoles françaises, premier producteur européen. Sur les 11 milliards d’euros de surplus commercial agricole enregistrés par la France, un peu moins des deux tiers sont échangés avec d’autres pays de l’Union européenne, rappelle Phil Hogan. « Donc je suis surpris qu’un parti politique en France prône la réduction des revenus agricoles, et minimise le futur de l’agriculture dans son propre pays », ajoute-t-il.

Pour en savoir plus : Pac renationalisée et localisme : le programme agricole du Rassemblement national