Matières premières

Le café arabica plonge à son plus bas depuis plus de treize ans


AFP le 13/03/2019 à 12:20

Le prix du café arabica reculait mardi à son plus bas depuis plus de treize ans sur son marché à New York, alors que l'offre du premier producteur mondial, le Brésil, reste abondante.

À New York, la livre d’arabica pour livraison en mai s’échangeait pour 94,65 cents vers 16h25 GMT, à son plus bas niveau depuis fin 2005. « Les investisseurs spéculatifs du marché new-yorkais parient toujours sur une baisse, ils estiment que même si la production brésilienne d’arabica sera moins élevée pour la saison en cours, la suivante sera particulièrement abondante », ont estimé les analystes de I&M Smith.

La récolte du Brésil suit un rythme bisannuel. Une saison creuse est attendue au printemps, mais le manque d’offre ne devrait pas suffire à absorber les amples réserves mondiales. Le passage du prix de la livre du café sous le dollar pourrait commencer à peser sur la production alors que les fermiers pourraient délaisser la denrée, ont noté les analystes de RaboBank. Certains groupes de producteurs cherchent d’autres solutions. En Colombie, troisième producteur mondial, l’organisation Coffee for Change propose ainsi de coordonner les pays producteurs de café, sur le modèle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.