Euronext

Le blé toujours en repli, faute de demande


AFP le 09/09/2019 à 15:10

Les prix du blé étaient en repli, lundi à la mi-journée, faute de demande significative.

« On a un retour sur les (niveaux les) plus bas en blé, il n’y a pas un fort engouement, on attend toujours le flux de demandes, malgré les prix très attractifs », a commenté Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. « Dans un bilan où on sait qu’il y a de la marchandise, les fonds (spéculatifs) sont repartis un peu à la baisse sur les marchés américains », a-t-il ajouté.

Sur la scène internationale, les opérateurs guettaient lundi le résultat de l’appel d’offres de l’Arabie Saoudite pour 595 000 tonnes de blé, rappelait Agritel, alors que pour la première fois, Ryad a ouvert son cahier des charges aux blés punaisés, et donc aux épis originaires de la mer Noire. « La Turquie est également aux achats pour 250 000 tonnes de blé, probablement comme d’habitude origine mer Noire », ajoutait Agritel.

Le maïs, lui, grimpait un peu sur l’échéance rapprochée de novembre, compte tenu des faibles récoltes attendues cette année en France, et ce même si les importations de maïs ukrainien risquent de se poursuivre encore à un rythme soutenu, étant donné la très belle récolte dans ce pays.

Peu avant 14 h 15 (12 h 15 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 75 centimes d’euro sur l’échéance de décembre à 166 euros et de 50 centimes sur celle de mars à 170,25 euros, pour moins de 8 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, regagnait 75 centimes d’euro sur l’échéance de novembre à 161,75 euros et était inchangée sur l’échéance de janvier à 167 euros, pour environ 300 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur les Cotations agricoles d’Agri Mutuel.