Euronext

Le blé stabilisé, au terme d’une semaine de baisse


AFP le 06/09/2019 à 14:00

Les prix du blé étaient stabilisés, vendredi à la mi-journée, au terme d'une semaine de baisse, marquée par une faible demande.

« Le marché est très calme. En blé, on a une forte rétention culture. Les agriculteurs ne veulent pas vendre, les prix ne sont pas rémunérateurs, donc il ne se passe rien. Les places portuaires sont pleines, donc on attend les bateaux, on n’a pas une folle demande sur septembre », notait un professionnel du marché.

Seule exception, l’appel d’offres de l’Arabie Saoudite pour près de 600 000 tonnes, avec pour la première fois la possibilité pour le pays de s’approvisionner sur le bassin mer Noire, à la faveur d’une modification du cahier des charges. « Généralement c’est l’Allemagne qui était la source privilégiée au regard des spécificités demandées. Il sera donc intéressant de suivre le résultat », soulignait le cabinet Agritel.

En ce qui concerne les orges, « les primes ont beaucoup baissé », notait un professionnel, qui évoquait la vente de marchandises britanniques à vil prix, les Anglais souhaitant se débarrasser de leurs orges à l’exportation « avant un éventuel Brexit et donc une éventuelle taxe ».

Le marché du maïs, lui, est en revanche « complètement bloqué », selon ce professionnel, avec de fortes inquiétudes pour la récolte à venir, hormis pour le Sud-Ouest, où la récolte a été bonne, voire très bonne, selon les producteurs. « Le Rhin, ça devrait aller », selon ce professionnel, qui s’attend en revanche à de sérieux dégâts dans les régions Centre et Pays de Loire. FranceAgriMer a publié son rapport hebdomadaire sur l’avancée et les conditions des cultures au 2 septembre. Le maïs reste stable, à 61 % de bons à très bons.

Peu avant 13 h (11 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 50 centimes d’euro à 158,50 euros sur l’échéance de septembre dont la clôture est proche, et de 25 centimes sur l’échéance de décembre à 166,75 euros, pour à peine 5 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, regagnait 25 centimes sur l’échéance de novembre à 161,75 euros et, à l’inverse, reculait de 25 centimes sur celle de janvier à 167 euros, pour une centaine de lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur les Cotations agricoles d’Agri Mutuel