Euronext

Le blé se tasse, récolte revue en nette hausse par le ministère


AFP le 11/09/2019 à 14:57

Les prix du blé tendre étaient en léger repli mercredi à la mi-journée, notamment en raison de nouveaux chiffres de récolte communiqués par le ministère de l'agriculture, en nette hausse par rapport aux précédentes estimations.

« La production de blé tendre est revue à la hausse à 39,4 millions de tonnes (Mt) (+ 15,8 % par rapport à 2018 et + 11,7 % par rapport à la moyenne 2014-2018) », indique Agreste, organisme de statistiques du ministère, qui confirme qu’il s’agit de la « deuxième plus importante récolte après celle de 2015 (40,9 Mt) ». « À l’exception de l’Auvergne, touchée par une forte sécheresse qui provoque une baisse de production estimée à 10,7 %, toutes les régions voient leur récolte augmenter. La hausse est particulièrement élevée en Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes (respectivement + 26,9 % et + 24,4 % sur un an) », ajoute Agreste. « Ils avaient donné un premier chiffre à 38,18 Mt en août un peu moins de 37 au mois de juillet », rappelle Damien Vercambre, du cabinet Inter-Courtage. Il prévoit une compétition « qui risque d’être sanglante encore », avec notamment les pays de la mer Noire (Russie, Ukraine, Kazakhstan), mais également européens (Allemagne, Roumanie), sans compter les pays baltes, également auteurs de très bonnes récoltes. « Même si la Russie est un peu en retard par rapport à l’année dernière, l’Ukraine fait plus que compenser ce rythme », souligne Damien Vercambre. Il rappelle qu’en 2015, année record, proche en termes de volumes de la dernière récolte, la France avait terminé avec un stock important en fin de campagne, 3 millions de tonnes.

La production d’orges est également revue à la hausse, mais à la marge, confortant une nette augmentation de la récolte par rapport à l’an dernier (+21,6% à 13,6 Mt). Conséquence de la sécheresse, le rendement des parcelles de maïs est sans surprise en baisse, à 85,4 quintaux/hectare. La production de maïs-grain à destination du bétail est toutefois estimée en légère hausse à 13 Mt (+ 2,1 %).

Peu après 14h00 (12h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 25 centimes d’euro sur l’échéance de décembre à 169,75 euros et était inchangée sur celle de mars à 174 euros, pour un peu plus de 8 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 75 centimes, tant sur l’échéance de novembre à 163 euros, et de 50 centimes sur celle de janvier à 168 euros, pour environ 400 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.