Euronext

Le blé reprend son souffle après une semaine de hausse


AFP le 21/09/2020 à 15:23

Les prix du blé évoluaient en léger recul, lundi après-midi, le marché reprenant son souffle après une semaine de forte progression.

Les prix du blé ont nettement grimpé, la semaine dernière, dopés par la demande chinoise en céréales et surtout en oléagineux, et des prix russes en hausse. « Le blé trouve du soutien essentiellement grâce à la fermeté du maïs sur la scène internationale, car on ne peut pas dire que l’activité export, notamment origine France, soit dynamique », a également souligné le cabinet Agritel dans une note.

En Algérie, l’ouverture du marché au blé russe semble se préciser de jour en jour : en fin de semaine dernière, l’autorité publique d’achat algérienne, « l’OAIC, a envoyé aux opérateurs son nouveau cahier des charges, censé donner l’accès aux blés de la mer Noire », a souligné le cabinet Inter-Courtage. « Le taux de grains punaisés est désormais autorisé pour des blés à 12,5 % de protéine (caractéristique des blés russes, NDLR) à 0,5%, alors que le grains punaisés à 0,1% reste réservé aux blés à 11 % de protéine (blés français) », selon cette note.

En ce qui concerne le maïs, les récoltes françaises ont débuté et sont réalisées à hauteur de 4% au 14 septembre, selon l’organisme public FranceAgriMer, qui a revu à la baisse d’un point la proportion de marchandises produites dans des conditions bonnes à très bonnes, à 59%.

Peu avant 14h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 0,50 euro sur l’échéance de décembre à 194 euros, et de 0,50 euro sur l’échéance de mars à 194 euros également, pour 15 500 lots échangés environ. La tonne de maïs, elle, reculait de 0,50 euro sur l’échéance de novembre à 171 euros et de 0,50 euro sur l’échéance de janvier à 172,75 euros, pour quelque 1100 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.