Euronext

Le blé reprend son souffle après l’appel d’offres égyptien


AFP le 07/11/2019 à 14:16

Les cours du blé reprenaient leur souffle, jeudi à la mi-journée, après avoir été soutenus par un appel d'offres égyptien fructueux pour les grains français.

« Ça se stabilise, après l’élan sur l’appel d’offres du Gasc » (autorité d’achat égyptienne), commentait Géraud Seynave, analyste au cabinet Agritel. L’Egypte a décidé d’acheter 120 000 tonnes de blé français, des quantités habituellement dévolues depuis quelques années aux concurrents de l’Est (Russie, Roumanie, Ukraine). La commission européenne a révisé à la hausse son estimation de production de blé tendre en Europe à 147 millions de tonnes contre 145 estimés le mois dernier. Les exportations vers les pays tiers (hors-UE) sont désormais estimées à 26 millions de tonnes contre 25,5 le mois dernier.

Concernant le maïs, les cours se raffermissaient légèrement, à la veille du rapport mensuel du ministère américain de l’agriculture. « Plusieurs analystes revoient à la hausse les chiffres de rendement », soulignait pourtant Géraud Seynave.

Peu avant 13h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était inchangée sur l’échéance de décembre à 178,50 euros et en recul de 25 centimes d’euro sur l’échéance de mars à 180,75 euros, pour un peu moins de 8 500 lots échangés. La tonne de maïs, elle, regagnait 50 centimes d’euro sur l’échéance de janvier à 164,50 euros et 50 centimes également sur celle de mars à 168,75 euros, pour un peu plus de 500 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.