Euronext

Le blé en repli après un rapport américain sur l’avancée des semis


AFP le 19/06/2019 à 17:22

Les prix du blé étaient en repli, mercredi à la mi-journée, affectés par un rapport sur l'avancée des semis aux États-Unis, qui a plombé la Bourse de Chicago et affectait Euronext par ricochet.

« Les marchés marquent une pause dans leur progression, conséquence des avancées des semis relatées par l’USDA (ministère américain de l’Agriculture) lundi soir, soit à 92 % des surfaces de maïs et 77 % de celles du soja », notait le cabinet Agritel dans une note. « Pour les blés, on a une production décente » aux États-Unis, soulignait Damien Vercambre, du cabinet Inter-Courtage, qui notait que la qualité en baisse des blés américains dénotait de « gros rendements ». En France, selon lui, après un tour de plaine, la quantité semblait au rendez-vous un peu partout. Pour la qualité, les 15 prochains jours vont être décisifs.

Selon un point réalisé par le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), de nombreuses nappes phréatiques affichent des niveaux « peu satisfaisants » et « inférieurs » à ceux de l’an dernier. Le BRGM évoque des « problèmes » attendus dans certaines régions pendant l’été prévu plus chaud que la normale. Principaux sujets d’inquiétude, le sud de l’Alsace, la Bourgogne, l’amont du Rhône.

Peu avant 13h00 (12H00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 75 centimes d’euro sur l’échéance de septembre à 180,25 euros et d’un euro sur celle de décembre à 184 euros, dans un marché calme, avec un peu moins de 7 000 lots échangés. L’Egypte met à profit ce repli pour lancer un appel d’offres en blé pour un chargement entre le 22 et le 31 juillet. Sur le précédent appel d’offres, 120 000 tonnes de blés russe et roumain avaient été retenues, rappelle le cabinet Agritel. D’après le cabinet Inter-Courtage, un de ces bateaux de blé roumain était testé une seconde fois dans le port de Diametta, après avoir été rejeté à l’arrivée, en raison de problèmes de poids spécifique (densité du grain) et de Hagberg (aptitude du blé à être utilisé dans les industries de cuisson comme la boulangerie).

La tonne de maïs, elle, était à l’équilibre, inchangée sur l’échéance d’août à 177 euros et en recul de 25 centimes d’euro sur l’échéance de novembre à 177,75 euros, pour un peu plus de 500 lots échangés.