Euronext

Le blé en légère baisse, faute de dynamique d’exportation


AFP le 06/12/2018 à 17:19

Les prix du blé étaient en légère baisse jeudi après-midi, faute de réel démarrage des exportations, notamment européennes.

« Même s’il y a un ralentissement de l’activité en Russie, ce qui est logique après un démarrage très fort, ça peine à se lancer côté américain ou européen », commentait pour l’AFP Alban Fontaine, analyste au cabinet Agritel. Autre élément susceptible d’empêcher les prix de monter, un « manque de compétitivité d’une dizaine de dollars par rapport aux blés argentins », qui viennent concurrencer les blés français, notamment sur un marché crucial comme l’Algérie, ajoutait Alban Fontaine.

À en croire plusieurs cabinets d’analyses du secteur, l’inquiétude prend également sa source en Égypte, un des principaux importateurs mondiaux. L’organisme d’achat de l’État égyptien a ainsi retardé à janvier les paiements des bateaux devant arriver entre la fin novembre et la mi-décembre. « La cause de ces difficultés de paiement n’est pas connue, mais les opérateurs semblent penser que cela pourrait avoir un impact sur les futurs imports du pays », indiquait ainsi le cabinet ODA.

Peu avant 15h30 (14h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 50 centimes d’euro sur l’échéance de mars à 202 euros et de 50 centimes également sur celle de mai à 203 euros, dans un marché très calme, avec un peu moins de 10 000 lots échangés. La tonne de maïs était sans direction nette, reculant de 50 centimes d’euro sur l’échéance de janvier à 174 euros et étant inchangée sur celle de mars à 176,50 euros, pour un peu plus de 500 lots échangés.