Euronext

Le blé dans le vert, après l’appel d’offres de l’Algérie


AFP le 05/12/2019 à 15:15

Les cours du blé évoluaient dans le vert jeudi après-midi, après le résultat de l'appel d'offres de l'Algérie qui semblait avoir notamment retenu des blés français.

Les chargements sont prévus pour janvier et février et les origines retenues par l’autorité d’achat algérienne seront optionnelles, « ce qui ne permettra d’avoir la certitude de l’origine que dans quelques semaines », soulignait le cabinet Agritel dans une note diffusée jeudi. « En matière d’origine, on parle de blé argentin, dont on ne connaît pas encore précisément la qualité, du blé français et même du blé allemand », indiquait toutefois le cabinet Inter-Courtage.

L’Algérie a finalement acheté près de 500 000 tonnes de blé meunier entre 228 et 229,50 précisait Inter-Courtage. L’Irak a affirmé que le pays ne devra importer que 750 000 tonnes de blé meunier en 2020, du fait du stock actuel, évalué à 1,2 millions de tonnes, suffisant pour les 3 prochains mois, indiquait Inter-Courtage.

Peu avant 14h30 (13h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé meunier progressait de 50 centimes d’euro sur l’échéance de mars à 184,50 euros et était inchangée sur l’échéance de mai à 184,50 euros, pour près de 7 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 50 centimes sur l’échéance de janvier à 165 euros et de 25 centimes sur le contrat de mars à 168,50 euros, pour un peu plus de 300 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.