Chicago

Le blé au plus haut en deux mois, porté par la demande


AFP le 26/03/2020 à 08:21

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande en produits à base de farine grimpe. Le maïs a un peu progressé et le soja légèrement baissé. « La forte demande nationale et mondiale en farine est le principal sujet du jour », note Christopher Steinhoff, de CHS Hedging.

« Les moulins et les boulangers tentent de réapprovisionner les étagères des supermarchés qui ont été vidées par les consommateurs », ajoute-t-il. Avec la pandémie de coronavirus, de nombreux acheteurs se sont en effet précipités pour faire des stocks de produits durables, craignant une pénurie alimentaire si la crise venait à se prolonger.

Le maïs a, lui, profité mercredi de l’annonce d’une vente de 138 000 tonnes de la céréale vers des destinations inconnues, selon le système au jour le jour du ministère américain de l’agriculture (USDA) recensant les exportations privées.

20 000 tonnes d’huile de soja ont, quant à elles, été vendues à la Corée du sud. Par ailleurs, des données chinoises ont montré que les importations de soja américain en janvier et février 2020 étaient six fois plus importantes qu’à la même période l’an dernier, selon le cabinet de courtage Allendale. L’oléagineux, qui restait sur six séances de hausse de suite, s’est toutefois légèrement replié.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,4850 dollars, contre 3,4725 dollars mardi (+ 0,36 %). Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,8000 dollars, contre 5,6150 dollars à la dernière clôture (+ 3,29 %). Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 8,8150 dollars, contre 8,8675 dollars la veille à la clôture (- 0,59 %).