Pêche

Girardin lance des consultations pour un plan d’action pour une pêche durable


AFP le 07/01/2022 à 14:10

« Concilier respect de l'écologie marine et innovation de la filière » : la ministre de la mer Annick Girardin ouvre des consultations avec les professionnels en amont d'un « plan d'action pour une pêche durable » prévu à l'automne 2022.

Ce plan d’action, qui vise à accompagner la transition verte du secteur, s’articule autour de trois axes : « améliorer la connaissance des ressources halieutiques françaises ; moderniser la filière et sa compétitivité ; renforcer l’attractivité du métier de marin-pêcheur », selon un communiqué publié vendredi.

Les conclusions sur les trois grandes thématiques identifiées, présentées jeudi aux professionnels, seront « rendues fin février pour une mise en œuvre à l’automne 2022 ».

Située au troisième rang européen, la pêche française compte environ 40 000 emplois directs pour un chiffre d’affaires d’un peu moins de 2 milliards d’euros.

« Ce secteur connaît aujourd’hui une période de remise en question », diagnostique le ministère, évoquant la réduction des quotas de pêche liée au Brexit (- 25 % des captures dans les eaux britanniques d’ici l’été 2026), le vieillissement des navires et des équipages (près de la moitié des quelque 13 100 marins-pêcheurs partiront en retraite d’ici 5 à 10 ans), la surexploitation de certaines espèces (il y a encore en France 21 % de stocks surpêchés selon l’Ifremer).

« Le gouvernement a beaucoup agi pour répondre (aux) urgences » liées au Brexit ou à la crise sanitaire, « mais c’est aussi mon devoir de penser à demain », déclare Mme Girardin, citée dans le communiqué.

« La filière pourra s’exprimer pour faire entendre ses idées », affirme-t-elle, défendant un plan « construit aux côtés de la filière » qui apportera aux professionnels « plus de visibilité nécessaire sur l’avenir de leur profession et redynamisera l’ensemble de la pêche française ».

Hubert Carré, président du service social maritime, est en charge de mener la consultation auprès des organisations professionnelles, en lien avec Jean-Philippe Quitot, directeur interrégional de la Mer Sud-Atlantique, afin de faire parvenir des propositions à la ministre de la Mer.

Tous les acteurs de la filière qui le souhaitent pourront également répondre à un questionnaire dédié sur le site du ministère de la mer entre le 15 janvier et le 15 février 2022.