Cacao

Ghana et Côte d’Ivoire menacent les chocolatiers


AFP le 11/10/2019 à 12:05

La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, ont menacé jeudi de mettre un terme aux « programmes de durabilité et de certification » du cacao afin d'inciter les industriels chocolatiers à consentir de meilleures rémunérations aux producteurs.

Les deux pays, qui représentent plus de 60 % de la production mondiale de cacao, avaient décidé en juin de suspendre les ventes de leurs récoltes de 2020/2021 afin de peser sur les cours et ainsi d’obtenir de meilleurs rémunérations pour les agriculteurs. Ils avaient levé un mois plus tard la mesure tout en adoptant un nouveau mécanisme basé sur un concept de prix plancher par l’instauration d’un Différentiel de Revenu Décent de 400 dollars par tonne pour tout contrat de vente de cacao auprès de deux pays pour la récolte de 2020/2021.

« Le Différentiel du Revenu Décent (DRD) vise l’amélioration des revenus de tous les producteurs de cacao sans exception, tandis que les programmes de durabilité et de certification mis en œuvre par les chocolatiers ne touchent qu’une minorité de producteurs » ont déploré jeudi les pays-producteurs, dans un communiqué.

Les deux pays ont annoncé qu’ils prendraient « une ferme décision sur la poursuite ou l’arrêt de tous les programmes de durabilité et de certification dès la campagne 2019-2020 », lors de la réunion de partenariat de la Fondation mondiale du cacao prévue pour les 23 et 24 octobre prochains à Berlin.

Ghana et Côte d’Ivoire disent avoir « constaté que les chocolatiers insistent davantage sur leurs programmes de durabilité et de certification au détriment du différentiel du revenu décent qui a pourtant un impact plus important sur l’ensemble des producteurs ».

Le Ghana et la Côte d’Ivoire, voisins et « jumeaux » par la géographie, le peuplement et l’agriculture, ont rappelé que sur les 100 milliards de dollars que représente le marché mondial du cacao, seuls 6 milliards reviennent aux agriculteurs.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec une production d’environ 2 millions de tonnes par an, dont elle ne transforme que moins de 500 000 tonnes. Le prix d’achat du cacao aux planteurs de Côte d’Ivoire a été fixé à 825 francs CFA (1,25 euros) le kilo, à l’ouverture début octobre de la campagne cacaoyère 2019-2020, soit une hausse de 10 %.