Equipements de protection individuelle (EPI)

Les devoirs du chef d’exploitation agricole


Cogedis le 11/07/2019 à 06:04

Lorsqu’il n’est pas possible d’éliminer le risque professionnel, le port d’EPI - équipement de protection individuelle - est obligatoire. Pour assurer la sécurité de l’ensemble de ses collaborateurs, le chef de l’exploitation doit remplir ses obligations légales. Quelles sont-elles ?

Les EPI sont l’aboutissement d’une démarche de prévention complète

Afin d’éliminer les dangers qui sont présents sur le lieu de travail, l’employeur doit remplir, une à une, les étapes suivantes :

  • Il évalue l’ensemble des risques professionnels sur le lieu de travail,
  • Il rédige le Document unique d’évaluation des Risques professionnels (DUERP),
  • Il doit s’efforcer de mettre en place des méthodes de production alternatives, moins risquées,
  • Dans la mesure du possible, il installe des équipements de protection collective.

Si toutefois le risque n’avait pas disparu, ce n’est qu’à l’issue de ces actions que l’employeur impose le port de l’EPI.

Les employés doivent être informés :

  • Par des notices qui présentent le risque encouru (ces informations sont explicitées dans le règlement intérieur de l’entreprise et sur le lieu même du danger),
  • Par la notice d’instruction qui accompagne l’EPI.

Note : il est conseillé de proposer régulièrement des formations aux collaborateurs.

Les EPI ont l’obligation :

  • De correspondre à la catégorie de danger qu’ils sont censés couvrir (de 1 à 3),
  • D’être personnels,
  • D’être en bon état,
  • D’être fournis et entretenus gratuitement par l’employeur.

 

Cogedis, l’Expertise Comptable