Perpignan-Rungis

Djebbari promet « très rapidement des mesures concrètes »


AFP le 30/10/2019 à 17:11

Le secrétaire d'État aux transports Jean-Baptiste Djebbari a promis mercredi qu'il annoncerait « très rapidement des mesures concrètes » pour la relance du train de fret transportant des primeurs de Perpignan au marché de Rungis, suspendu en juillet.

« L’objectif est bien évidemment de faire rouler un train le plus tôt possible », a assuré Jean-Baptiste Djebbari au Sénat, alors que la liaison aurait dû rouvrir le 1er novembre. Mais les intempéries des 22 et 23 octobre ont endommagé le réseau ferré languedocien, en particulier la voie ferrée qui restera coupée entre Béziers et Sète (Hérault) jusqu’à fin novembre-début décembre, a-t-il remarqué. Sur le fond, le secrétaire d’État a mis en cause « une diminution progressive du volume de marchandises, due, disons-le, à la dégradation de l’offre » de la SNCF « des délais, des annulations et des wagons frigorifiques qui n’étaient plus au niveau (…) et qui « insatisfaisaient » les clients » et aussi une modification de la demande, « la grande distribution (ayant) elle-même a favorisé des solutions de transport directes par camion ».

Jean-Baptiste Djebbari a réitéré l’engagement du gouvernement et la région Occitanie de « reconstruire l’offre ferroviaire », avec de meilleurs horaires et une rénovation des wagons ce qui est en cours. « Reste la question la plus sensible, celle de remettre des marchandises dans les deux sens » et « rendre viable le modèle économique de ce train », a-t-il relevé. Des réunions sont encore prévues mercredi et jeudi, « et je devrais être en mesure de vous annoncer très rapidement des mesures concrètes pour le retour à l’exploitation de ce train », a-t-il indiqué. Cette ligne relie la plateforme Saint-Charles International de Perpignan, premier centre de commercialisation, de transports et logistique de fruits et légumes en Europe, au marché de Rungis (Val-de-Marne), présenté comme le plus grand marché de produits frais au monde.