Agroalimentaire

Des agriculteurs manifestent devant une usine Nutella près de Rouen


AFP le 27/11/2018 à 18:28

Entre 65 et 75 agriculteurs ont manifesté mardi devant une usine Nutella près de Rouen, pour dénoncer, « les dégâts causés » selon la Coordination rurale « par les importations massives d'huile de palme », a constaté un photographe de l'AFP.

« Stop à l’huile de palme qui dégraisse nos agriculteurs et engraisse nos estomacs », pouvait-on lire sur une banderole devant l’usine de Villers-Ecalles qui est le premier site de production au monde de cette pâte à tartiner composée à 56,3 % de sucre, 30,9 % de matière grasse, soit environ 20 % d’huile de palme. « L’huile de tournesol comme l’huile de colza produites localement pourraient facilement remplacer l’huile de palme pour des différences de montants qui sont ridicules », a argumenté une des manifestantes, Sophie Curtil, « ce serait meilleur pour la santé comme pour l’environnement ».

Les manifestants étaient venus de Normandie, Bretagne, Pays-de-la-Loire, Hauts-de-France, Centre-Val de Loire, selon le syndicat. Ils étaient vêtus de gilets jaunes « mais parce que ce sont les couleurs de la Coordination rurale, même si on soutient le mouvement des « gilets jaunes » dans différentes régions », a précisé Sophie Curtil. En mars, Ferrero, le groupe familial italien à qui appartient Nutella, avait « réaffirmé son engagement continu à garantir une chaîne d’approvisionnement en huile de palme sans déforestation et sans exploitation humaine, grâce à une coopération active avec des ONG, des parties prenantes et des fournisseurs clés ». Mais la Coordination rurale a dénoncé dans un communiqué les « prétendues certifications équitables » de « l’agro-industrie ».

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) l’huile de palme, dont la mention est obligatoire depuis 2014 sur les produits qui en contiennent, est « sans intérêt nutritionnel » et contient des acides gras saturés qui « en excès peuvent favoriser les maladies cardiovasculaires ». Ferrero achète 185 000 tonnes d’huile de palme par an dans le monde. Troisième fabricant mondial de confiseries chocolatées, le groupe a doublé son chiffre d’affaires en dix ans pour atteindre plus de dix milliards d’euros. Il compte 22 sites de production et plus de 30 000 employés.